Les experts de l'APECITA vous conseillent

De la 3ème au CAP ou au Bac

Du Bac au Bac+2/+3

Du Bac au Bac+5

L’ORIENTATION, c’est tout au long de la vie !

L’orientation, qu’elle soit scolaire ou professionnelle, peut parfois s’apparenter à la course du même nom. À vous de choisir votre rythme, vos balises et vos objectifs afin d’atteindre votre but. Mais pas de panique : vous pourrez, tout au long de ce processus, vous faire accompagner et conseiller par de nombreux acteurs qui seront, en quelque sorte, votre boussole !

Comme dans le sport du même nom, pas question de se lancer dans son orientation tête baissée. La première des choses à faire est de fixer un objectif : le métier idéal. Pour cela, il est indispensable de se poser toute une série de questions sur ce qui vous plaît, vos centres d’intérêt, vos motivations… En quelques mots : ce qui vous poussera à vous lever chaque matin avec la même envie ! Que vous soyez collégien, lycéen, étudiant, salarié ou en recherche d’emploi, n’hésitez pas à vous pencher sur vos expériences passées pour mieux vous connaître. Questionnez aussi vos proches sur la manière dont ils vous perçoivent. Enfin, ne vous cantonnez pas aux métiers qui vous sont familiers. Soyez curieux !
Quand vous aurez enfin identifié votre but, il est prudent de s’intéresser au marché de l’emploi dans le secteur. Même si la passion peut s’avérer un atout indéniable, n’oubliez pas que la finalité reste d’exercer un métier, et donc de se confronter aux réalités de la recherche d’emploi !

Chacun cherche sa voie

Votre objectif fixé, il reste à définir le chemin le plus efficace pour l’atteindre, c’est-à-dire choisir la formation la plus adaptée. Pour rappel, la formation a pour but l’acquisition de nouvelles compétences permettant de devenir opérationnel dans un métier. Elle rassemble la formation diplômante, qui permet d’obtenir un diplôme reconnu sur le marché du travail, et la formation qualifiante, qui délivre une attestation reconnue.
Vous pouvez vous renseigner auprès de professionnels qui exercent le métier visé. Quels sont leurs parcours de formation et les diplômes obtenus ? Mais n’oubliez pas que chaque trajectoire est unique. Vous devrez retenir celle qui vous convient et qui vous correspond le mieux. Études courtes ? Études longues ? CAP agricole ? Bac pro ? BTSA ? Licence ? Master ? Doctorat d’université ? Y a-t-il des passerelles possibles ? Si oui, à quel niveau ? Alternance ? Apprentissage ?
Vous pourrez aussi tenir compte d’autres critères : la situation géographique des établissements de formations choisis, les caractéristiques territoriales du marché de l’emploi dans le secteur visé…
Vous l’aurez compris, l’orientation ressemble avant tout à une course de fond. Celle-ci commence très tôt et elle se poursuivra très probablement tout au long de votre vie !

CONCRÈTEMENT, PAR QUOI COMMENCER ?
TOUT SIMPLEMENT PAR UN AUTO-QUESTIONNEMENT, COMME CELUI-CI :

BIEN PRÉPARER SON ORIENTATION : LES CONSEILS DE L’APECITA
Jean-Michel Sotton, délégué de l’Apecita Rhône-Alpes, prodigue aux lycéens et lycéennes quelques conseils pour les aider à aborder sereinement la question de leur orientation.

Relativisez ! Quand on est lycéen, la question de l’orientation est complexe et vos parents et enseignants vont sûrement vous mettre la pression. Sachez que près de 40 % des étudiants se réorientent après leur première année d’études supérieures. Alors, si vous vous trompez dans votre choix initial, pas de panique ! On ne va pas vous stigmatiser pour cela. Assumez ! On parle ici de VOTRE orientation, pas de celle de vos proches. Si vous avez vraiment envie de faire les études de votre choix et que vous vous en sentez capable, essayez ! Vous aurez toujours le temps de vous réorienter.
Osez ! Je rencontre trop souvent des jeunes qui hésitent à se lancer dans certaines études supérieures par peur de ne pas y arriver. Ne vous sous-estimez pas ! Soyons ambitieux, ou vous risquez de le regretter plus tard.
Anticipez ! Avec la réforme du Bac, il vaut mieux réfléchir à son orientation dès la seconde pour ne pas prendre le risque que vos choix de spécialités ne vous ferment des portes. N’attendez pas l’année de terminale pour vous rendre sur les Salons dédiés à l’orientation qui se déroulent souvent seulement quelques semaines avant la clôture des vœux sur Parcoursup.
Faites-vous accompagner ! Vos enseignants sont souvent de bon conseil. Vous pouvez solliciter les CIO ou un conseiller indépendant. Ce dernier vous fera passer différents tests pour vous aider à y voir plus clair. Cela représente, en revanche, un investissement financier. N’hésitez pas à vous renseigner en amont sur la qualité de son travail.
Inspirez-vous de vos collègues européens ! Par exemple, les jeunes Allemands ont pris l’habitude de prendre une année de césure après leur Abitur(1). Alors, si vous n’avez aucune idée de la voie vers laquelle vous orienter, pourquoi ne pas prendre une année pour réaliser un service civique, faire du woofing ou partir à l’étranger comme jeune fille/garçon au pair ? Cette expérience vous permettra de gagner en maturité, de prendre le temps de la réflexion et peut-être de vous donner de nouvelles idées d’orientation.
(1) équivalent du Bac.