Témoignages

« PARTIR DE RIEN ET TOUT IMAGINER »

Aude Poulain et Jennifer Berrier sont chargées de projet recherche & développement au sein d’Hermes Boissons. Les deux femmes ont chacune une formation singulière. Jennifer Berrier a un profil de technicienne de laboratoire : « J’ai fait un DUT agro bio et une licence pro technicienne de laboratoire, option développement de médicament. Après trois ans au poste de technicienne de labo, j’ai décidé de m’orienter vers un poste d’assistante chef de projet ».

De son côté, Aude Poulain a obtenu un BTS diététique complété par un master agro science spécialité R & D et analyse sensorielle. Aujourd’hui, elles travaillent de concert afin de mettre au point de nouvelles recettes et d’assurer le contrôle qualité nécessaire à la commercialisation des jus de fruits et des boissons. En deux ans, les deux collègues ont mis au point une quarantaine de recettes de jus de fruits frais, essentiellement à base d’agrumes, de pommes et de légumes pour La Jucerie. « Soit nous partons d’une demande précise avec le pourcentage d’ingrédients défini, soit nous avons carte blanche pour imaginer la recette », précise Aude Poulain.

En plus de leur imagination et de leurs connaissances, elles se tiennent au fait des tendances : elles ont un œil sur les jus et boissons de la concurrence et elles peuvent compter sur les nouveautés de leurs fournisseurs de matières premières. Une fois l’idée arrêtée, elles réalisent un travail de qualification des variétés de fruits ou de légumes choisis, en valorisant les filières françaises.

« En pomme, par exemple, il existe une multitude de variétés, mais elles ne sont pas toutes bonnes en jus. Nous réalisons des tests de variétés pour avoir assez de pommes toute l’année et pas uniquement au moment de la récolte. Nous partons toujours d’une pomme acide à laquelle nous ajoutons des pommes sucrées sans jamais dépasser trois variétés, détaille Jennifer Berrier. En parallèle, nous faisons une qualification sensorielle et qualitative des jus. » De plus, elles s’appuient sur un panel interne qui décrypte les jus et les classent à l’aide d’une grille de notation. Après la création de la recette, les chargées de projet R & D la mettent en production à grande échelle et s’occupent de toute la partie réglementaire, à la fois aux niveaux français et européen, et également de la confection des étiquettes.

« Notre métier n’est pas routinier, nous avons la chance de pouvoir imaginer des choses sans être bloquées dans des cases, expliquent-elles. Nous sommes fières de développer de bonnes recettes et de voir le résultat une fois le produit fini. En plus d’aimer les produits que l’on fait, car on en goûte beaucoup, il faut posséder une bonne capacité d’adaptation avec un sens aigu de la créativité et de la curiosité. »

Formation

Mission, activité du métier

Conditions d'exercice

Compétences et qualités

Perspectives d'évolution

Source

Offres de formation