RSE : Comprendre les enjeux, maîtriser les techniques

Au sein des écoles d’ingénieurs AgroParisTech et Bordeaux Sciences Agro, les élèves sont formés dès leur arrivée aux enjeux socio-environnementaux. Par la suite, ils peuvent choisir de devenir des spécialistes de la RSE en acquérant des méthodes et des outils.

Sur les enjeux de la RSE et du développement durable, de nombreuses formations généralistes existent. Dans le vaste milieu agricole, aussi, la RSE est enseignée. Au sein de l’école d’ingénieurs Bordeaux Sciences Agro, cette thématique est par exemple abordée dès la première année du cursus (après bac+2). « Les étudiants suivent des modules sur l’organisation des filières agricoles et alimentaires, le développement durable… Ils sont sensibilisés aux enjeux et problématiques rencontrés par les différents acteurs (environnement, alimentation & sante, bien-être animal, qualité de vie au travail, sécurité alimentaire, etc.) », présente Benoit Grossiord, enseignant-chercheur à Bordeaux Sciences Agro et responsable pédagogique de la spécialisation management QRSE(1) des filières alimentaires. « Nous transmettons a ces futurs cadres des valeurs, des principes, autour de l’alimentation responsable, de l’agriculture durable. Nous nous appuyons notamment pour cela sur les 17 objectifs de développement durable de l’ONU(2). ≫

« L’entreprise dans son écosystème »
En plus de connaitre et de s’interroger sur les enjeux socio-environnementaux, pour devenir de futurs spécialistes de la QSE/RSE, les étudiants doivent maitriser la méthodologie et savoir mobiliser les outils de la RSE. La spécialité de troisième et dernière année de cursus ingénieur management QRSE des filières alimentaires a été conçue en ce sens. Plus tard, ils seront en mesure d’anticiper, de maitriser et de manager les risques en qualité produit, environnement, santé et sécurité au travail. « La RSE amène à questionner l’entreprise sur sa propre responsabilité au sein de son écosystème et a l’accompagner dans le choix et la mise en place de réponses adaptées. Pour cela, elle peut s’appuyer par exemple sur des systèmes de management (ISO 9001, ISO 14001…) », résume le responsable. Cette année, seize étudiants (sur une promotion de 160 élèves) ont opté pour cette spécialisation qu’ils réalisent en alternance dans le cadre de contrats de professionnalisation (dans un château viticole, un cabinet d’audit et conseils, des PME et groupes mondiaux agroalimentaires). Pour le responsable, la maitrise des outils et approches règlementaires ne doit pas faire oublier la dimension humaine de ces postes : « En tant que responsable QRSE, ils vont venir accompagner les autres, les former, les aider, animer ! « Au sein des cursus ingénieurs d’AgroParisTech, la thématique RSE est également abordée dès la première année du cycle ingénieur, sous différentes formes et notamment au niveau de la comptabilité. « L’enseignement classique se transforme pour intégrer des éléments sociétaux. En première année, un cours est dédié à la comptabilité socio-environnementale. C’est un mouvement qui est né dans les années 1960-1970 et qui réinterroge la comptabilité, la colonne vertébrale de l’entreprise », explique Alexandre Rambaud, maitre de conférences a AgroParisTech.

Analyse financière et gestion d’entreprise
Aux élèves en deuxième année, toujours dans le tronc commun, il enseigne l’analyse financière et amène les étudiants à avoir une vision critique de la performance selon les différents points de vue des acteurs (actionnaires, salaries…). En troisième année, il est en charge également de la spécialisation en « finance d’entreprise et finance de marche » qui s’inscrit dans la dominante d’approfondissement « économie et gestion d’entreprise » proposée par l’école. Les étudiants qui suivent ce cursus pourront être amenés à travailler plus tard sur des audits financiers, le contrôle de gestion, dans des fonds d’investissement, des banques… « Ce sont des profils de plus en plus recherches dans le milieu de la durabilité car il faut une expertise sur la question économique », assure- t-il.
Le maitre de conférences, qui est aussi coresponsable de la Chaire comptabilité écologique, espère que les futurs ingénieurs pourront porter cette vision de l’école. « Le but est de faire monter en puissance dans les entreprises la question de l’écologisation. Le modèle que nous portons s’intéresse aux coûts à prendre en compte pour préserver la nature. C’est à l’encontre d’autres modèles sur la financiarisation de la nature. Dans cette approche, l’être humain, la nature ont une valeur, un prix, définit-il. Derrière la RSE, il existe des techniques mais aussi des controverses et de grands enjeux ! »

Source : Caroline EVEN, Tribune Verte N°2959
Crédit photo : B. GROSSIORD

(1) Pour qualité, sécurité, environnement (QSE) & responsabilité sociétale des entreprises (RSE)
(2) En 2015, dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, l’ensemble des Etats membres de l’Organisation des nations unies (ONU) a adopté 17 objectifs de développement durable (ex : pas de pauvreté, faim ≪ zéro ≫, bonne santé et bien-être, éducation de qualité, égalité entre les sexes…).

AgroParisTech service études
UNE JUNIOR-ENTREPRISE RÉCOMPENSÉE SUR LA THÉMATIQUE RSE

« Nous avons été lauréats du Défi Giverny début 2020 et reçu le prix BNP Paribas de la RSE fin 2020, annonce Axel de Borda, président d’AgroParisTech service études, la Junior-Entreprise (J-E) de l’école d’AgroParisTech, dont il est aussi élève en première année de cycle ingénieur. Le Défi Giverny récompense l’implémentation d’une comptabilité multi-capitaux (ou socio-environnementale) au sein de notre J-E, tandis que le prix BNP Paribas met en lumière notre projet et notre stratégie en matière de RSE. » L’association, qui rassemble trente étudiants membres, propose diverses prestations aux entreprises, comme des études (marchés, bibliographiques…) mais aussi des accompagnements sur la RSE (formalisation, amélioration de démarches, enquêtes consommateurs). Cette thématique est également au cœur du fonctionnement de la J-E. « Le pilier environnement est très important. Sur le volet social, nous mettons aussi en place des choses. Comme nos membres ne sont pas rémunérés, nous réfléchissons à la manière de compenser leur temps de travail, en leur proposant par exemple de suivre des formations », cite le président. Pour conduire à bien sa stratégie RSE, la J-E peut compter sur les anciens élèves présents à son comité d’orientation ainsi que sur la confédération nationale des J-E, et bien sûr les enseignements. « La RSE est intégrée aux cours, explique l’étudiant. La comptabilité multi-capitaux est par exemple traitée en comptabilité. Il existe aussi une unité d’enseignement d’ouverture à la RSE en première année. »

 

MOOC RSE & AGROALIMENTAIRE : NOUVELLE SESSION 2021

Lancé en 2018, le MOOC RSE & Agroalimentaire va entamer sa 4e session en septembre prochain. « Nous sommes presque surpris du succès ! Nous avons démarré autour de 3 000 inscrits et lors de la session passée, ils étaient 7 500, dont la moitié hors de France », se félicite Leila Temri, enseignant-chercheur à l’école Montpellier SupAgro. Cette formation à distance, gratuite, a été élaborée dans le cadre d’un partenariat entre
La Coopération agricole, Bordeaux Sciences Agro et Montpellier SupAgro. « Cette année nous aurons un focus sur l’Afrique avec l’AFDI (Agriculteurs français et développement international) », précise-t-elle. Ce MOOC s’adresse à toutes les personnes souhaitant découvrir la RSE dans le secteur de l’agroalimentaire. Il ne nécessite pas de prérequis.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Web de Fun MOOC. Les inscriptions commenceront début juin 2021. Les cours se dérouleront entre le 14 septembre et début novembre 2021.