APECITA Hauts-de-France : des services à la carte

Avec trois conseillers sur la région Hauts-de-France, l’APECITA oeuvre quotidiennement à soutenir l’emploi agri-agro. Plus de 2 000 offres d’emploi et de stages ont été diffusées en 2021, et 1 500 candidats se sont inscrits dans la région. Pour les accompagner, l’APECITA développe une gamme de services à la carte.

S’ils sont basés à Arras, les trois conseillers de l’APECITA Hauts-de-France sont bien mobiles sur les cinq départements que compte la grande région. « Nous organisons des entretiens physiques, avec les candidats comme les recruteurs, même si la période Covid a largement démocratisé les échanges par visio », reconnaît Sandrine Leleu, conseillère emploi-formation, qui encourage chacun à découvrir les services de l’APECITA.
« Pour les jeunes diplômés, une première prise de contact est toujours pertinente, pour connaître les services que nous proposons et les accompagner dans leur première recherche d’emploi, détaille Bertrand Delesalle, délégué régional APECITA dans les Hauts-de-France. Pour les personnes en reconversion auprès du monde agricole ou agroalimentaire, pour ceux qui veulent faire évoluer leur carrière, ou pour les recruteurs qui s’interrogent sur la meilleure manière de recruter et sur la recherche de candidats, nous sommes là également. »

Choisir son accompagnement

Au-delà des services classiques d’entretiens-conseils et de diffusion d’offres d’emploi et de stages, l’APECITA développe en effet une gamme d’accompagnements, de la formation (réflexion sur le projet professionnel, stratégie de recherche : stage, alternance, emploi…) en établissement de formation, jusqu’aux bilans de compétences. « Nous assurons, en quelque sorte, le service après-vente pour les jeunes diplômés, pour qu’ils réussissent leur entrée dans la vie active », insiste Bertrand Delesalle.
Pour les responsables d’entreprises, en situation de recrutement ou non, les formations sur le management ou les diagnostics RH sont de vraies opportunités pour mieux envisager la relation avec ses collaborateurs et développer sereinement son activité. Des formations plébiscitées, notamment par les agriculteurs, qui témoignent de la pertinence de ces formations / accompagnements, alors que le marché de l’emploi est tendu avec des offres d’emploi en hausse pour un nombre de candidats en baisse, notamment dans les Hauts-de-France. « Il est difficile actuellement de recruter, alors tout doit être fait pour fidéliser ses salariés autant que possible », insiste Sandrine Leleu.

Olivier LÉVÊQUE, Tribune Verte 2991

Mission 1 : FORMATION MANAGEMENT

Financée par Vivéa et portée par la chambre d’agriculture Nord-Pas-de-Calais au sein de son catalogue de formations, l’accompagnement de groupes d’agriculteurs sur le sujet « Développer un management performant et adapté à votre entreprise » est proposé depuis décembre 2020 par le binôme Bertrand Delesalle et Sandrine Leleu. C’est une première dans le réseau APECITA. Destinée à tous les responsables d’exploitation qui ont des collaborateurs (salariés, apprentis, stagiaires) ou qui souhaitent embaucher, cette formation a déjà été dispensée auprès de 3 groupes de 10-12 participants, sur trois jours. « Cela va m’aider dans ma relation avec les salariés » « Cette formation m’a permis de me poser, de me remettre en question. À la base, un agriculteur n’est pas un manager. » « J’ai aussi appris à mieux me connaître grâce au Questionnaire Talent, et cela va m’aider dans ma relation avec les salariés. » « Les échanges d’expériences et les apports des formateurs sont très enrichissants. » « Depuis la formation, j’ai revu en entretien mon salarié, nous avons échangé en profondeur sur nos relations et sur l’organisation du travail ; nous avons retravaillé ensemble sa fiche de poste. Mon salarié est transformé. » Témoignages de participants à la formation « Développer un management performant et adapté à votre entreprise » proposé par l’APECITA Hauts-de-France.

Mission 2 : DIAGNOSTIC RH

L’objectif du diagnostic RH est de former les exploitants pour les autonomiser dans leurs démarches, qu’il s’agisse du recrutement ou de l’accompagnement de leurs salariés, afin qu’ils gèrent ensuite ces étapes seuls, rappelle Sandrine Leleu. Cet accompagnement, qui peut être financé au travers d’Ocapiat, permet de réaliser un état des lieux global de la situation, puis de travailler sur des axes précis : la connaissance de soi (gérants et nouveaux salariés), la définition des postes et d’un organigramme, ou le recrutement de nouveaux salariés, par exemple. « Un accompagnement nécessaire »
« Avec la conseillère APECITA et le service “diagnostic ressources humaines”, nous avons fait tout un travail pour définir un organigramme de notre entreprise, nos attentes et besoins en tant que chefs d’exploitation, ce que nous acceptions de déléguer, comment nous voyions les postes des salariés, etc., détaillent Hélène et Élie Vasseur des Vergers de Viveterres, évoquant notamment la réalisation de profils de talents/personnalités, pour eux et leurs salariés. Il faut dire que notre activité nous demande énormément de temps, et sans cet appui, nous n’aurions pas trouvé un moment pour prendre du recul et réfléchir à une meilleure organisation. » Avec l’arrivée de deux nouveaux salariés, les exploitants voient l’avenir de façon plus sereine. « Sans le financement d’Ocapiat pour cet accompagnement, nous n’aurions pas pu payer un tel appui. Le fonctionnement s’est bien amélioré ces derniers mois. Nous espérons trouver notre rythme de croisière et profiter davantage », terminent les arboriculteurs.

Mission 3 : INTERVENTIONS EN ÉTABLISSEMENTS

Réalisant chaque année plus d’une trentaine d’interventions en établissements scolaires publics et privés, l’APECITA Hauts-de-France accompagne principalement les élèves en formation Bac + 2 à Bac + 5. « La force de la région Hauts-de-France est d’avoir un maillage dense d’établissements en formation agri-agro, avec deux écoles d’ingénieur – Junia et UniLaSalle –, des universités, des lycées agricoles ainsi que des Maisons familiales », indique Bertrand Delesalle. « Des interventions du début à la fin du cursus des BTS » « L’APECITA intervient du début à la fin du parcours de nos étudiants, indique Ludovic Noisette, responsable filière BTS au lycée Sainte Colette à Corbie, qui totalise 230 élèves et étudiants de la 4e à Bac + 3, en voie scolaire et apprentissage (50 apprentis). Dès le 2e jour, les conseillers APECITA proposent d’aborder le CV et la lettre de motivation, et en fin de formation, des ateliers sont proposés pour que chacun réalise un bilan de compétences. Sans oublier l’appui à la recherche de stage ou d’emploi, avec des simulations d’entretien d’embauche. En tout, l’APECITA intervient environ cinq jours sur une année scolaire. Pour nos Bac pro, les interventions sont plutôt axées sur la découverte du monde de l’agroalimentaire, complétée par des visites d’entreprises. Pour les étudiants, avoir ces spécialistes du monde de l’emploi, à la pointe sur les attentes en matière de candidature et de recrutement, est vraiment un atout. »

Mission 4 : BILAN DE COMPÉTENCES

L’APECITA propose la réalisation de bilans de compétences. Le bilan s’effectue avec un accompagnateur et se déroule durant plusieurs mois. Le but : prendre un temps de réflexion pour mûrir ses attentes et bien comprendre ses envies. Pour plus de proximité, chaque délégation APECITA compte désormais au moins une personne habilitée à effectuer les bilans de compétences, activité pour laquelle elle est certifiée Qualiopi depuis début 2022. « J’avais aussi besoin d’un accompagnement » « Pour la première fois, j’ai pris le temps de réfléchir sur moi. Ce bilan m’a permis de mettre des mots sur mes valeurs et sur ce que je veux, et de prendre conscience de mes capacités d’ouverture, d’expression et de créativité. J’avais aussi besoin d’un accompagnement de la part d’un tiers neutre. L’autobiographie a été un exercice très compliqué, mais je l’ai vraiment apprécié. Les enquêtes métiers : je veux encore en faire ! Je ne pensais pas que le réseau était si important. Je suis conforté dans ce que je ne veux plus ; et cela m’a permis de dégager des projets assez précis. J’ai des perspectives, et l’une d’elles sera la bonne », indique Céline, qui a réalisé un bilan de compétences avec l’APECITA Hauts-de-France, et a depuis trouvé un poste dans lequel elle s’épanouit.