4 questions au CGAAER

En 2020, le CGAAER a conduit une mission sur l’orientation des élèves vers l’enseignement agricole. Cette dernière a notamment analysé l’évolution des effectifs des élèves depuis 2007 et a formulé des recommandations pour améliorer l’orientation vers l’enseignement agricole.

Dans votre rapport, vous constatez une baisse globale des effectifs de l’enseignement agricole (EA) au cours des dernières années. Cette diminution concerne-t-elle toutes les filières et tous les niveaux ?
CGAAER : Non, elle concerne principalement l’EA privé, et plus spécialement les classes de quatrième, de troisième, de seconde, de première et de terminale, alors que les filières CAP, BTSA et CPGE ont vu leurs effectifs augmenter et que les filières productions agricoles, aménagement et forêts n’ont pas été affectées.

Vous soulignez également une méconnaissance de l’EA par une majorité des chefs d’établissement de l’Éducation nationale (EN). Comment y remédier ?
CGAAER : Nous proposons trois recommandations :
• missionner dans chaque département un représentant officiel de l’EA et un interlocuteur du Dasen(1) ;
• pérenniser et systématiser les actions des directeurs d’établissement d’EA auprès des collèges et des lycées de l’EN en s’appuyant sur des conventions entre rectorat et Draaf où seront prévues certaines modalités d’informations mutuelles comme l’accueil de réunions d’orientation sur les lycées agricoles ;
• généraliser la désignation d’un chargé de communication par établissement d’EA, rapprocher le site Chlorofil de la plateforme numérique de l’Onisep, supprimer les acronymes, et changer certaines dénominations de formations pour les rendre plus attractives et plus explicites aux non-initiés.

Au cours des dernières années, l’EA a centré sa communication sur des slogans inspirés par les thèmes de la nature et du vivant. Or l’agriculture n’est assimilée, dans l’esprit du public, ni à l’environnement ni à la nature. Que préconisez-vous pour lutter contre cette « distorsion d’image » ?
CGAAER : Il est important de montrer au grand public que les métiers en lien avec l’agriculture sont modernes, qu’ils s’adaptent aux techniques et qu’ils répondent aux attentes de la société. Depuis près de deux ans, une campagne de communication, nommée « L’Aventure du vivant », a été conduite pour lutter contre les stéréotypes et pour montrer la diversité des métiers auxquels nous formons, allant du secteur agricole à l’environnement en passant par l’agroalimentaire, les services aux personnes et aux territoires, la forêt, l’eau… Cette campagne se traduit par des actions sur les réseaux sociaux, un site de présentation des formations et un camion qui sillonne la France afin de présenter les formations. Les retours suite aux premières étapes sont très bons, en particulier chez les enseignants de l’EN qui, pour certains, découvrent vraiment les spécificités de l’EA, mais aussi chez les professionnels des différentes filières venant présenter leurs métiers.

Pensez-vous que la crise sanitaire de 2020 peut avoir un effet positif sur l’attractivité de l’enseignement agricole ?
CGAAER : La crise sanitaire a conduit nos concitoyens à reprendre conscience de l’importance de s’alimenter avec des produits sains, durables, de qualité et accessibles à tous, de disposer de services aux personnes de qualité, d’avoir accès à des espaces naturels agréables et entretenus. Ce sont autant d’enjeux qui sont au cœur des métiers, très variés, auxquels l’EA prépare : des métiers en contact avec le vivant, avec la nature et les personnes, ancrés dans les territoires. L’EA accorde aussi une attention particulière au vivre ensemble et aux valeurs de solidarité, soucieux de former et d’éduquer les jeunes pour en faire des citoyens éclairés. Ces valeurs portées par l’EA résonnent avec les attentes croissantes des jeunes et des familles, qui devraient logiquement y accorder un intérêt accru, pour peu qu’une information complète puisse leur être apportée.

(1) Directeur académique des services de l’Éducation nationale.

Source : Cahier expert « Orientation, mode d’emploi »