Témoignages

« UN MÉTIER “COUTEAU SUISSE” »

Depuis mai 2019, Corentin Fèbvre est ingénieur énergies renouvelables pour la communauté de communes Astarac Arros en Gascogne (CDCAAG), un poste décroché après un parcours de formation en prépa BCPST et à l’école d’ingénieurs UniLaSalle. « Mon diplôme d’ingénieur agronome en poche, j’ai intégré la communauté de communes, que je connaissais pour y avoir réalisé un stage durant mes études. La collectivité recrutait un ingénieur énergies renouvelables issu d’un cursus agronomique. » Son métier comporte des missions multiples : « Mon rôle a tout d’abord été de développer, sur le territoire de la communauté de communes, des projets de méthanisation à partir de biomasse agricole. Depuis que la CDCAAG a été retenue dans le cadre d’un appel à projets pour travailler sur le développement des énergies renouvelables, ma mission consiste à développer ces énergies sur le territoire. J’ai également participé, avec les communes et les habitants, à la création d’une société (SAS Erca), dont l’activité vise à promouvoir, étudier, installer, investir, entretenir et vendre l’énergie provenant de sources renouvelables (en particulier photovoltaïques) pour réduire l’impact énergétique du territoire et tendre progressivement à l’autonomie énergétique. Mon rôle consiste à présent à animer cette structure qui regroupe différents acteurs locaux, en collaboration avec le conseil d’administration. J’ai en charge le suivi des chantiers, des études économiques, la construction du business plan, les demandes de raccordement et de déclaration préalable d’installation, et la recherche de financements. »

En parallèle, Corentin Fèbvre assure une mission plus agronomique. « Au sein de la communauté de communes, je gère et anime, avec des élus référents, les commissions “agriculture”, “énergies renouvelables” et “eau et environnement”. L’objectif est de traduire d’un point de vue technique les décisions des élus sur le terrain. » Dans sa fonction, l’ingénieur apprécie la diversité des missions et surtout le service rendu au public. « Travailler dans et pour une collectivité donne du sens au métier. Je ne suis pas motivé par un chiffre d’affaires. » Concernant les qualités requises pour exercer ce métier, Corentin Fèbvre répond : « Ingénieur énergies renouvelables est un métier “couteau suisse” qui fait appel à de multiples compétences et nécessite de l’autoformation. En tant qu’interlocuteur de nombreux acteurs locaux et partenaires, il doit disposer d’un très bon relationnel, savoir communiquer et s’adapter à ces différents publics. »

Formation

Mission, activité du métier

Conditions d'exercice

Compétences et qualités

Perspectives d'évolution

Offres de formation