Témoignages

« JE BÉNÉFICIE D’UNE GRANDE LIBERTÉ »

Âgé de 25 ans, Lorenzo Nicole endosse déjà de grandes responsabilités. Il est chef de culture et associé chez Champerché, société agricole basée en plein cœur de Paris. Il s’agit, certes, de son premier emploi, mais il avait déjà acquis beaucoup d’expérience en matière d’agriculture urbaine grâce à ses recherches personnelles et à des stages effectués lors de son parcours étudiant. Diplômé d’Agrosup Dijon en 2017, ce jeune associé s’est formé notamment à la ferme de Gally, à Saint-Cyr-l’École dans les Yvelines. « Je suis né à Paris, précise-t-il. En m’investissant dans l’agriculture urbaine, j’ai pu concilier à la fois ma vie de citadin et mes études en production agricole. » Lorenzo Nicole travaille dans 42 m². « Nous devons apprendre à travailler dans un milieu confiné, à supporter les bruits des ventilateurs et à accepter des températures constantes de 25 à 30 °C toute l’année. Mais les conditions de travail diffèrent de ceux d’une serre. Les cycles de culture sont très courts, et les modes de récolte sont différents. Par exemple, nous coupons les plantes aromatiques tous les dix jours. Ce qui me plaît, c’est le contact avec le végétal et la très grande liberté dont je bénéficie. Je peux choisir les produits que je souhaite cultiver, et m’organiser en conséquence », explique-t-il. Pilotée pratiquement en automatique, la ferme s’appuie sur le spécialiste en domotique pour gérer la production. Une seconde unité, plus importante, devrait voir le jour dans les prochains mois : « Nous superviserons les deux sites de production, affirme le chef de culture. Nous continuons à nous développer et réalisons beaucoup d’essais. Contrairement aux autres fermes urbaines d’intérieur, nous utilisons des produits bio et le biocontrôle pour lutter contre les bioagresseurs. Nous tentons ainsi de créer un écosystème équilibré. »

Formation

Mission, activité du métier

Conditions d'exercice

Compétences et qualités

Perspectives d'évolution

Source

Offres de formation