- Aménagement du territoire Environnement Équine Forêt Grandes cultures Horticulture Agroalimentaire Productions animales

Culture : Une série « Déter » à mettre en lumière l’enseignement agricole

Culture : Une série « Déter » à mettre en lumière l’enseignement agricole

Déter, la nouvelle fiction lancée par le groupe France Télévisions peu après la rentrée, met en scène le quotidien dans un lycée agricole breton. À travers la vie de cinq élèves de 17 à 19 ans, la série traite avec humour des sujets agricoles d’actualités tels que le renouvellement des générations ainsi que des thèmes communs à tous les lycéens (cours, stages, famille, internat…). Selon le ministère de l’Agriculture, la série « montre le visage d’une jeunesse rurale contemporaine ».

Depuis le 3 octobre 2023, une nouvelle série de fiction du groupe France Télévisions place l’enseignement agricole au cœur du scénario. Déter, comme « déterminé », est diffusée chaque jour, du lundi au vendredi, depuis son lancement sur france.tv et sur YouTube. La série suit le quotidien de cinq jeunes au sein d’un lycée agricole breton au fil de 200 épisodes de 7 minutes. Le synopsis : « C’est l’année du Bac pour Elsa, Lia, Medhi et Chloé au lycée agricole Anjela-Duval, en Bretagne. Sohan, un nouvel élève décidé à découvrir ce qui est arrivé à son meilleur ami, débarque au lycée et bouleverse complètement leur existence… »

« Montrer le visage d’une jeunesse rurale contemporaine »

Tournée dans un ancien lycée agricole réaménagé, à Vitré, en Ille-et-Vilaine, la série met en scène des élèves âgés de 17 à 19 ans. Ils sont enfants d’agriculteurs ou passionnés de nature, mais animés par un projet commun : travailler dans une exploitation agricole et/ou avec des animaux. D’après le ministère de l’Agriculture, la série souhaite « mettre en lumière, avec humour et loin des clichés, la complexité des enjeux du monde agricole et rural d’aujourd’hui et de demain (alimentation, renouvellement des générations, environnement…) ».
En plus de traiter des sujets en lien avec l’agriculture, la série évoque également les thématiques qui rassemblent tous les lycéens : cours, stages, internat, famille, vie sentimentale… La fiction contribue à « montrer le visage d’une jeunesse rurale contemporaine peu représentée dans une série de fiction, mettre en avant les “métiers du vivant” et, pourquoi pas, déclencher des vocations », poursuit le ministère de l’Agriculture.

Mieux reproduire la réalité de l’enseignement agricole

L’équipe de tournage et les acteurs principaux se sont immergés plusieurs fois dans des lycées agricoles afin de mieux reproduire la réalité de leurs enseignements. Ils ont notamment échangé avec les responsables d’établissements, les élèves et les professeurs. De plus, d’après le ministère de l’Agriculture, des agriculteurs et des spécialistes de l’agriculture participent au scénario et au tournage depuis le début du projet.
Présentée en avant-première le 27 septembre dernier dans plusieurs établissements d’enseignement agricole, la série a rappelé aux élèves un univers qui leur est familier. Tout ce qui caractérise l’enseignement agricole est représenté dans la fiction : « un apprentissage concret, un accompagnement bienveillant des enseignants, une ambiance conviviale… », décrit le ministère de l’Agriculture. Notamment diffusée dans les Hauts-de- France, quelques élèves ont partagé leurs avis après le visionnage de la série. Manon, une élève en terminale TCVA (technicien conseil-vente en alimentation) au lycée agricole de Lomme, témoigne : « En tant que passionnée des animaux, je me suis reconnue dans plusieurs personnages de la série. » Laura, élève en première année de BTSA Ujac (univers jardin et animaux de compagnie) dans le même lycée explique qu’elle a « apprécié le ton humoristique de la série, il reflète bien la bonne ambiance qu’il y a dans un lycée agricole ».

Amélie Di Bella, Tribune Verte n°3029