MOOC, COOC, SPOC, SOOC

Que ce soit pour des raisons liées à votre business, pour développer votre notoriété ou simplement car vous souhaitez amorcer votre transformation digitale, vous envisagez, en tant que formateur ou organisme de formation, de vous lancer dans le e-learning. La question n’est évidemment pas de savoir si vous faites le bon choix (car vous faites le bon choix), mais de savoir comment commencer le e-learning ? Il existe au moins quatre types de formations digitales que nous vous proposons de détailler pour vous aider à saisir les spécificités des unes et des autres et choisir finalement la formule qui vous convient le mieux.

Que signifie MOOC ?

Un MOOC (Massive Open online Course), est une formation en ligne, dispensée par un formateur professionnel, souvent gratuite, et généralement accessible sur une plateforme spécialisée dans ce type de formations au format digital. Ils sont souvent proposés par des écoles ou des universités, des organismes de formation. Aucun prérequis n’est nécessaire. Les MOOC sont ouverts à tous. Les apprenants bénéficient avec eux des cours en ligne de qualité, mais aussi la mise en application des nouveaux apprentissages avec des exercices pratiques, des quiz, des cas pratiques… Les thématiques développées dans les MOOC sont extrêmement variées : communication, développement web, management, économie, langues, arts…  Une certification ou un diplôme est proposé une fois la formation validée. Pour cela, il faut souvent opter pour la version payante du MOOC. Cela qui peut être une option à considérer lorsqu’on est apprenant. Mettre ce type de certification sur un CV est en effet un plus lorsqu’on cherche un emploi.
Le grand avantage de cette formule d’apprentissage, c’est son accessibilité, à tout point de vue. Les MOOC sont des formations accessibles à tous, à n’importe quel moment, et quel que soit l’endroit où l’on se trouve pourvu qu’on ait un ordinateur, une tablette ou un smartphone connecté à Internet. Ils permettent, en fonction des besoins et des envies de chacun, soit de s’initier à une thématique, soit de mettre à jour des connaissances professionnelles. Les séquences durent souvent une dizaine de minute et s’étalent sur plusieurs semaines.
Le principal inconvénient en revanche, c’est qu’étant souvent gratuit, et ne permettant en général pas d’interagir avec le formateur, il n’est suivi dans son intégralité que par une minorité d’inscrits (de l’ordre de 10%). Pour éviter cet écueil, optez pour une formule dans laquelle vous proposerez un système de tutorat pour ceux qui le souhaitent ou la création d’une communauté d’apprenants, sur les réseaux sociaux ou via un forum. Vous pouvez aussi mettre en place le blended learning, autrement dit une formation mixte qui mêle cours en ligne et cours en présentiel.
Bon à savoir : une grande partie des MOOC sont référencés, et classés, sur MOOC francophone, l’annuaire des cours en ligne.

Que signifie COOC ?

Un COOC (Corporate Online Open Course), est une formation au format digital, également dispensée par un formateur professionnel, et qui reprend le modèle du MOOC. On y trouve une partie théorique sous forme de vidéos en ligne, et une partie théorique avec des exercices pratiques, des quiz, mais aussi des serious games, des travaux en groupe.
À la différence du MOOC, le COOC est ouvert à un nombre restreint d’apprenants. La raison est simple : il est proposé par des entreprises à leurs salariés pour permettre de développer des compétences et des savoir-faire. Il peut aussi être proposé à des clients, des prospects, des fournisseurs, des partenaires pour faire découvrir un produit ou un service, ou à des candidats dans le cadre d’un processus de recrutement.
En faisant ainsi connaître un ou plusieurs aspects de leur profession ou de leur entreprise, ces dernières offrent un service tout en travaillant leur image de marque et leur notoriété. Qu’il s’agisse de donner des clés sur la culture de l’entreprise, sur un produit ou un service, ou que l’entreprise propose à ses salariés, via ce format de formation, de monter en compétence, on retrouve, dans le COOC, les ingrédients qui font le succès du MOOC : possibilité de compléter la formation lorsque l’apprenant est disponible et où il est disponible, formation dispensée par un formateur expérimenté, création éventuelle d’une communauté d’apprenants pour partager, et mise en application pratique des nouveaux apprentissages acquis via des vidéos. Une attestation de réussite de la formation en intégralité ou de certains module peut être délivrée.
Le grand avantage du COOC est que la flexibilité offerte aux apprenants qui peuvent organiser leur apprentissage comme ils le souhaitent en fonction de leur agenda de travail. Ils sont faciles à mettre en place d’un point de vue organisationnel : Il n’est pas nécessaire de trouver un créneau et un lieu pour réunir tout le monde. Les COOC sont en prime calibrés pour l’entreprise : ils sont à leurs couleurs (en cela ils bénéficient d’une bonne image car ils témoignent de l’investissement de l’entreprise dans cette offre de formation). Sont abordés des savoirs ou des problématiques qui sont eux aussi propres à l’entreprise. En cela, ils captivent d’autant mieux l’audience.
Le risque d’abandon en cours de formation étant tout de même présent, comme pour les MOOC, il est important de prévoir de quoi motiver les troupes ! L’organisme de formation chargé de la conception du COOC doit donc prévoir des récompenses qui plairont au plus grand nombre (scoring, certification interne…), et éventuellement l’animation de la communauté d’apprenants.

Que signifie SPOC ?

Un SPOC (Small Private Online Courses), se présente lui aussi de prime abord comme un MOOC payant. Les formats de contenus sont les mêmes. On retrouve la recette vidéos théorique et validation de l’apprentissage via des exercices pratiques sous différentes formes (quiz, cas pratique…). Ce qui change, c’est que le SPOC, lui, est privé. Il est réservé à un groupe de personnes, dans la même entreprise (SPOC intra-entreprise), ou issues d’entreprises différentes (SPOC inter-entreprises). Il est relativement sélectif puisqu’il s’adresse à un public spécialisé dans son domaine.
Comme le SOOC, le SPOC met l’accent sur les échanges, à la fois entre le formateur et ses apprenants et entre apprenants. On peut inclure, lorsqu’on conçoit un SPOC, un système de coaching, individuel ou collectif. Cela permet de motiver les apprenants tout en maximisant leurs chances de réussite grâce à un suivi qualitatif (et quantitatif). On utilisera aussi les réseaux sociaux, les forums, les sessions en visioconférences pour fédérer la communauté qui se sent appartenir, du fait du nombre restreint de participants, à une véritable promotion et qui au terme des quelques semaines de formation finit par bien se connaître et tisser des liens. C’est d’ailleurs l’une de ses forces ! Le formateur, avec ce nombre restreint d’apprenants, peut répondre à chacun individuellement lorsque le besoin se fait sentir.
Un certificat de réussite est délivré à la fin de la formation et un bilan est disponible pour les managers, les responsables de formation… Le SPOC est un outil de formation prisé des entreprises.

Que signifie SOOC ?

Un SOOC (Small Online Open Courses), est une formation digitale ouverte à tous. Comme tous les types de formations évoquées jusqu’alors, ça n’est pas dans la forme qu’elle fait la différence. On retrouve des vidéos théoriques et une mise en application pratique avec des exercices, des quiz, des cas pratiques…
Il s’adresse cependant à des publics relativement experts du fait de la précision des intitulés des formations. Ils ont surtout la particularité de mettre l’accent sur la dimension sociale. Avec le SOOC, on va s’appuyer sur les réseaux sociaux notamment, pour favoriser les échanges et les prises de contact entre apprenants, et entre apprenants et formateur. Il pourra s’agir d’un groupe Facebook privé, du réseau social proposé par la plateforme qui héberge la formation, via les identifiants personnels des apprenants, ou encore d’un forum de discussion.
Ainsi, les apprenants seront encouragés tout au long de la formation à échanger sur le contenu de la formation à distance, sur les mises en application concrètes, mais aussi à partager leurs bonnes pratiques, leur veille, une ressource, des anecdotes métier…
Il est important, avec ce type de formation, de prévoir au moment de la conception de dédier temps et des ressources à l’animation de la communauté d’apprenants par les formateurs ou par un animateur de communauté. Ce dernier, en plus de modérer les commentaires et d’apporter des réponses sur des sujets précis, devra proposer des posts variés pour engager les apprenants…
Il est important également de prévoir, une mesure des résultats de la formation : temps passé sur chaque module, temps pour finaliser la formation, nombre de connexions, nombre de messages sur les réseaux sociaux ou le forum… Cela pour réaliser un compte rendu précis au responsable de formation.

Source : digiformag