BTS Technico-commercial option agrofourniture : Donner envie d'acheter

Dans le secteur de l’agrofourniture, le profil de technico-commercial est recherché par les employeurs. Le CFTA de Montfort-sur-Meu propose une formation sur mesure.

Parmi les formations proposées par le CFTA de Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine) figure le BTS technico-commercial (TC) option agrofourniture qui se déroule sur un an en alternance (contrat de professionnalisation ou stage).

Des actions commerciales en parallèle des cours

Cette formation, dont le taux d’insertion professionnelle des sortants est supérieur à 90 %, offre la possibilité d’évoluer dans deux grandes familles de métier. « Les jeunes peuvent devenir technico-commerciaux en itinérant, et vendre aussi bien des aliments en bovins que des machines de traite, du matériel agricole ou encore de la génétique. La deuxième tendance est de travailler dans des magasins de libre-service agricole », explique Stéphane Bagot, responsable du BTS TC agrofourniture au CFTA de Montfort-sur-Meu. Pour intégrer ce cursus, les candidats doivent être titulaires d’un bac + 2 dans le secteur agricole (BTSA ACSE, productions animales…). Le centre accueille tous les ans une vingtaine de personnes. Pour la prochaine rentrée, la part des jeunes femmes devrait doubler à huit élèves.

Lors des 21 semaines passées à l’école, les jeunes reçoivent plus particulièrement des cours en négociation commerciale assurés par un professionnel de la vente. « Notre philosophie au CFTA n’est pas de
vendre, mais de donner envie d’acheter. La nuance est importante. Nous portons beaucoup d’intérêt aux besoins des agriculteurs », souligne-t-il. En parallèle des cours, les élèves participent à deux actions commerciales. En début d’année scolaire, ils doivent ainsi vendre différents produits alimentaires (vin, foie gras…) puis, en mars,
des produits d’agrofourniture en collaboration avec une entreprise du secteur. Durant l’année, les jeunes suivent également des cours en marketing, en gestion, en technique (machinisme, zootechnie…), et travaillent sur leur savoir-être, un objectif primordial pour le  responsable.

Caroline EVEN (Tribune Verte 2919)

Jérémy Lecollinet, technico-commercial chez DeLaval : le goût de la satisfaction client

En septembre 2018, Jérémy Lecollinet a intégré la formation de BTS technico-commercial option agrofourniture du CFTA de Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine). Il était déjà titulaire d’un bac pro CGEA1 et d’un BTSA ACSE². « J’ai choisi de devenir technico-commercial car ce qui
m’intéressait dans le monde agricole, c’était la vente auprès des agriculteurs », explique-t-il. Au CFTA, il a particulièrement apprécié les deux actions commerciales au cours desquelles il a dû vendre des produits alimentaires et des solutions d’agrofourniture. Tout au long de ces expériences, même s’il était autonome dans ses démarches commerciales, il pouvait trouver appui et conseils auprès de ses formateurs et a ainsi progressivement gagné en confiance. Lorsqu’il n’était pas en cours, il travaillait au sein de l’entreprise morbihannaise Lemoine, un concessionnaire DeLaval qui vend des équipements et des systèmes complets pour la production laitière et l’élevage (robots de traite, racleurs…). Au terme de son contrat de professionnalisation, en juillet dernier, la structure l’a embauché en CDI en tant que représentant technico-commercial. Ses missions actuelles sont de  démarcher de nouveaux éleveurs, de suivre les projets de ses clients, de réaliser des plans techniques3 une fois les chantiers vendus…  Jérémy Lecollinet apprécie particulièrement cette partie de son travail, tout comme le fait de répondre aux attentes de ses clients : « C’est une consécration lorsqu’au terme d’un chantier, l’éleveur est satisfait ! »
(1) Conduite et gestion de l’entreprise agricole.
(2) Analyse, conduite et stratégie de l’entreprise
(3) Il a été formé par son entreprise.