Vos référents dans l'Agroéquipement
Bertrand DELESALLE : bdelesalle@apecita.com
Thomas MOREL : tmorel@apecita.com

Au sein du secteur de l'agrofourniture, la filière Agroéquipement tient une place particulière.
Elle est très significative en termes de poids économique et également en termes d’emplois.

L’agroéquipement :
toujours en quête de talents !

Bertrand Delesalle, référent Apecita en agroéquipement, nous apporte son éclairage sur les métiers de la filière.

Quels sont les principaux débouchés qu'offre la filière de l'agroéquipement ?
Tout d’abord, il convient de préciser les contours de ce très vaste secteur qu’est l’agroéquipement.  Il regroupe ainsi le machinisme agricole au service de l’agriculteur et de l’éleveur, les engins d’exploitation forestière, les matériels d’entretien de la nature des collectivités, paysagistes et des particuliers (matériel de plaisance). Ces équipements sont multiples. Ce secteur d’activité inclut aussi les matériels de stockage, de tri, de conditionnement, de manutention et désormais tous les systèmes de contrôle, robots et automatismes pilotés par l’électronique et les systèmes GPS.
Le monde de l’agroéquipement rassemble les constructeurs (recherche et développement, conception, fabrication…), les distributeurs (distribution de matériels neufs ou d’occasion et de pièces, service après-vente…) et les utilisateurs (ETA, Cuma…).
Les trois grandes familles de structures dans la filière de l’agroéquipement sont : les constructeurs, les distributeurs et enfin les importateurs.
On retrouve, chez les constructeurs, une grande diversité de métiers en lien avec la production, la fabrication et le service après-vente mais aussi ceux liés à la recherche et au développement, au marketing et au commerce. Chez les distributeurs, on trouve des postes de technicien de maintenance, technicien diagnostic, de mécanicien en atelier, de technicien SAV, de magasinier-vendeur et bien évidemment de technico-commercial. Il ne faut pas oublier les instituts techniques, les Cuma et les entreprises de travaux agricoles (entrepreneurs des territoires) qui sont également pourvoyeurs d’emplois dans le secteur.
Au niveau de l’ensemble de ces employeurs, les emplois sont des postes de Techniciens, d’Ingénieurs et de Cadres.

Ces différents métiers sont-ils accessibles à tous les niveaux de formation ? Si oui, quels sont les niveaux, voire les diplômes les plus recherchés ?
Certains métiers sont accessibles à partir du Bac Pro, comme les postes de mécaniciens ou de vendeurs magasiniers… Mais il est à noter que le niveau Bac + 2/3 est de plus en plus recherché en particulier pour les postes de techniciens de maintenance, techniciens SAV. Pour les technico-commerciaux, la double compétence technique et commerciale est fortement appréciée. Les métiers de la R&D et du marketing s’adressent davantage à des ingénieurs.

Souvent présenté comme un secteur pourvoyeur d'emplois, l'agroéquipement peine à recruter sur certains métiers. Comme l'explique-t-on ?
La filière est toujours porteuse d’emplois. Mais le secteur connaît des difficultés récurrentes de recrutement. Les raisons évoquées par les professionnels sont diverses : nombre de candidats insuffisant, niveau de compétences et d’expérience trop faible… Le secteur souffre aussi d’un déficit d’image. Les jeunes sont trop nombreux à méconnaitre les métiers de la filière et ils ignorent souvent la modernité des équipements agricoles actuels et l’importance des nouvelles technologies (informatique, électronique, numérique…) qui donneront lieu demain à de nouveaux métiers. Le secteur de l’agroéquipement est en effet appelé à répondre au nouveau défi de l’agriculture : celui de produire plus mais mieux et autrement. Pour répondre à ce défi : il est à noter le développement exponentiel des starts up qui offre de très belles opportunités en termes d’emplois, en particulier pour les ingénieurs. Elle est donc plus que jamais une filière d’avenir !

A vous entendre, les entreprises de la filière offrent des perspectives d'évolution ?
Au vu de la diversité des métiers, les perspectives d’évolution intra ou inter-entreprises sont réelles. Ainsi, un magasinier-vendeur pourra évoluer vers un poste de technico-commercial, et passer ainsi du « sédentaire à l’itinérant ». De même, un technicien ou un mécanicien pourra également évoluer, soit en se spécialisant, dans le domaine des nouvelles technologies par exemple, soit en se dirigeant vers des postes de management (chef d’équipe, chef d’atelier). Là encore, les candidats qui maîtriseront au moins une langue étrangère trouveront davantage de possibilités d’évolution.
Au niveau des postes en marketing ou au niveau commercial, les évolutions peuvent être très fortes, et en particulier au niveau international.
On peut noter également que dans le domaine de l’agroéquipement, à côté des grandes entreprises, il existe de très nombreuses PME ainsi que les starts up déjà citées. Aussi, compte tenu du nombre de postes à pourvoir, et du rapport offre/demande souvent favorable aux candidats, il est vraiment permis d’espérer de belles évolutions de carrière, bien entendu pour les candidats les plus compétents.

Pour en savoir plus, découvrez notre webinaire :

DECOUVRIR LE CAHIER EXPERT "AGROEQUIPEMENT"