Les Cordées de la réussite

Les Cordées de la réussite visent à accompagner des collégiens dans leur orientation. Elles ont pour objectif de lutter contre l’autocensure et de susciter l’ambition scolaire. Pour cela, des enseignants et lycéens se mobilisent afin d’ouvrir leurs établissements et de faire découvrir les formations qui y sont proposées.

Les Cordées de la réussite sont une volonté de l’Éducation nationale dans l’objectif de faciliter les parcours scolaires et l’orientation post-collège. Il s’agit d’un pont entre les collèges et les lycées. C’est un moyen pour les collégiens, qui vont devoir choisir une orientation, de découvrir les formations qui s’offrent à eux. L’EPL Quetigny-Plombières-lès-Dijon, en Côte d’Or, participe au dispositif des Cordées de la réussite depuis 2011 et se place même tête de cordée. « En tant qu’établissement “tête de cordée”, nous chapeautons plusieurs projets avec d’autres écoles, qui sont “encordées”, explique Cassandre Gilles, CPE du lycée de Plombières-lès-Dijon. Les “encordés” sont des collèges et lycées de Dijon et de sa périphérie. Nous avons une vingtaine de collèges ainsi que deux lycées. » Parmi les projets mis en place et reconduit tous les ans : le projet parcours vert. Le lycée de Plombières-lès-Dijon fait venir entre 500 et 600 élèves de quatrième et de troisième durant des demi-journées au lycée agricole de Quetigny. L’objectif est de leur faire découvrir l’établissement et ses formations. « C’est organisé à la fois par les enseignants et par les élèves. Cette année, nous avons eu la visite de sept collèges. »

La découverte de l’équitation et de l’agroalimentaire
Le dispositif des Cordées de la réussite se veut très ouvert. Cela fonctionne par appels à projet, auxquels les établissements tête de cordée peuvent répondre. Les idées de projets proviennent aussi bien des têtes de cordées que des cordées. « Cette année, dans le cadre du dispositif, a aussi été fait un tutorat hippologie-équitation, évoque Cassandre Gilles. Nous étions encordés avec un collège REP+ afin de faire découvrir aux élèves l’option hippologie-équitation. Une vingtaine de collégiens a eu droit à dix séances dans l’année de découverte de l’équitation avec prise en charge du transport. » De son côté, le lycée de Plombières-lès-Dijon a organisé des journées découvertes de l’agroalimentaire. Là aussi, des collèges et lycées sont venus durant des demi-journées pour découvrir l’établissement et ses formations au travers d’activités, comme de l’analyse sensorielle, ou encore des travaux pratiques pour fabriquer de la brioche. Les Cordées de la réussite ne se limitent pas à des projets entre établissements, mais peuvent aussi avoir lieu intra-établissement. Elles financent également des tutorats et mentorats entre des élèves scolarisés en lycée. Le but est qu’ils deviennent tuteurs de collégiens. Si les projets sont financés, les personnes qui s’y consacrent donnent de leur temps. Pour chaque établissement, un référent « Cordées » est nommé sur la base du volontariat ou en accord avec le chef d’établissement. Les projets qui peuvent être montés dans le cadre des Cordées de la réussite doivent s’inscrire dans les thématiques suivantes : ouverture socioculturelle, accompagnement à l’orientation ou tutorat/mentorat. Les financements peuvent provenir soit du rectorat, soit de l’Agence nationale de la cohésion des territoires. En 2021-2022, 200 000 élèves (contre 80 000 en 2019) devraient bénéficier d’actions déployées dans le cadre de plus de 800 Cordées de la réussite.

Tribune Verte N°2994, Willy DESCHAMPS