Former les cadres intermédiaires SPÉCIALISTES DE LA BIO

En région Occitanie, la MFR Ineopole formation de Brens (Tarn) et le CFPPA de Saint-Affrique (Aveyron) proposent depuis 2008 la licence professionnelle ABCD : agriculture biologique conseil et développement.

"Cette formation a pour objectif de former de futurs cadres intermédiaires polyvalents spécialistes de la bio : conseiller technique, animateur bio auprès des producteurs, en entreprises, associations ou collectivités territoriales, conseiller en développement et animation de filières bio, responsable technico-commercial dans le secteur du bio, auditeur ou chargé de certification en organisme certificateur, etc.", précise Solène Malpel, responsable pédagogique de la licence ABCD.
Un réseau dense
La licence pro ABCD est ouverte aux titulaires d’un diplôme de niveau Bac+2, en poursuite d’études, en recherche d’emploi ou en reconversion professionnelle, par la voie de l’apprentissage ou de la formation continue. Les candidats titulaires d’un diplôme de BTS agriculture, agroalimentaire et environnement, DUT biologie appliquée, option agronomie, L2 biologie (ayant acquis une expérience en agronomie avant l’entrée en formation), ou les candidats issus d’autres parcours (L2 sciences économiques et sociales, management, marketing, ...) peuvent intégrer la licence pro ABCD selon leurs acquis et projet professionnel. À noter que la formation est articulée en différents blocs de compétences, et est accessible à la carte aux salariées des entreprises en formation continue. « Il s’agit d’une formation professionnalisante en alternance (jusqu’à 1050 h/30 semaines en entreprise et 620 h en centre de formation) avec un accompagnement personnalisé. Elle est basée sur la gestion de projets, des mises en situations professionnelles, des travaux de groupe, des études de cas de terrain (organisation d’une filière en AB, étude de conversion à l’AB), un projet tuteuré de 4 semaines en réponse à la commande d’un professionnel », précise-t-elle. La licence pro ABCD, proposée sur 10 sites au niveau national bénéficie d’un réseau dense d’intervenants, d’enseignants et de professionnels. Elle est issue d’une démarche pédagogique innovante portée par des établissements d’enseignement techniques agricoles (lycées, CFPPA, MFR) et co-accréditée par l’université Clermont-Auvergne (UCA), responsable du diplôme et VetAgroSup, campus agronomique de Clermont, en charge de la coordination nationale. Le taux d’insertion professionnelle à 12 mois de la sortie du diplôme est de 89 %, le taux de poursuite d’études de 10 %. Plus d’informations sur le site Internet de la licence : https://www.licence-pro-abcd.fr


ISARA : Le MSc, une formation « internationale »
L’Isara coordonne une formation internationale en agro-écologie.
Le MSc CGE « Agroecology » est une formation internationale qui associe les compétences de l’agronomie « à la française » (formation appliquée, analyse complète du système agraire,...) à celles de l’agroécologie combinant agriculture et écologie afin d’accompagner le développement de systèmes de production durables. Coordonné par l’Isara, ce MSc (master of sciences) permet à des étudiants, universitaires et ingénieurs, de tous pays de suivre une formation entièrement dispensée en anglais, en agroécologie et en agriculture biologique, menant à un double diplôme avec l’Université norvégienne des Sciences de la Vie (NMBU) www.agroecos.fr ou l’Université de Wageningen (Pays-Bas) www.agroecology.fr.La formation dure deux ans, partagée en 4 semestres : le premier semestre se déroule en Norvège, le semestre 2 dans une université partenaire, le semestre 3 en France à l’Isara et le semestre 4 est consacré au mémoire de fin d’études. À l’issue de cette formation, les étudiants obtiennent le diplôme de MSc CGE en Agroécologie ou un diplôme d’ingénieur et un diplôme de Master du partenaire norvégien (double diplôme).

LYCÉE DE MONTMOROT : Un BTS viti-oeno à orientation bio
Le lycée de Montmorot dans le Jura propose un BTS viticulture-œnologie mention AB depuis 2014.
Ce BTS viti-oeno mention AB permet de former des techniciens capables d’assumer des responsabilités dans les métiers de la vigne, du vin et de l’’œnologie, avec une orientation bio. Il s’agit d’une formation diplômante de 1400 heures sur deux ans en apprentissage, avec 20 semaines par an de présentiel au CFA Agricole de Montmorot et 27 semaines en entreprise. En formation continue, elle se déroule sur un an (1260 h de cours/210 h de stage). Elle est accessible aux titulaires d’un diplôme de niveau 4 (Bac techno, bac général, bac pro). « La formation a du succès : la promotion actuelle compte 51 élèves. Ce sont des personnes au profil très variable, venant de toute la France et même de l’étranger, ce qui apporte une grande richesse dans les échanges. Certains ont 18 ans et viennent juste de passer leur Bac, alors que d’autres ont la cinquantaine. Leur point commun est leur fort engagement vers le bio ou la biodynamie et ils ont quasiment tous un projet d’installation à court ou moyen terme », explique Aude Delanoy, responsable pédagogique du BTS Viti-oeno mention AB. La grande force de cette formation est son orientation vers le bio. « L’enseignement est adapté en conséquence, sur tous les aspects de la formation, avec la mise en place de demi-journées spécifiques sur le bio, sur des thématiques comme la préparation des tisanes pour lutter contre les maladies, le compost, la vinification sans soufre, etc. Tous nos formateurs techniques sont doubles actifs et vignerons certifiés en bio ou biodynamie », précise-t-elle. La formation affiche un taux de réussite de 88% en apprentissage, 100 % en formation continue (chiffres promotion 2019). Plus de renseignements sur le site Internet montmorot.educagri.fr.

EMMANUELLE THOMAS CAHIER EXPERT AGRICULTURE BIOLOGIQUE
Crédit photo : RICHARD VILLALON/ADOBE STOCK