Enseignement agricole : 210 000 apprenants et plus de 800 établissements

L’enseignement agricole séduit les jeunes : aujourd’hui ils sont plus de 210 000, répartis entre la 4e et le doctorat. Les diplômes, préparés par la vois scolaire ou celle de l’apprentissage, sont nombreux et offrent une insertion dans la vie professionnelle quasiment assurée.

Dans son dernier panorama de l’enseignement agricole, le ministère de l’Agriculture dresse le portrait de cet « écosystème à taille humaine ».
En 2020, l’enseignement agricole regroupe 210 000 élèves, étudiants et apprentis. Pour les accueillir, la France possède 806 établissements scolaires dont 217 lycées agricoles publics, 368 maisons familiales rurales, 210 lycées agricoles privés et 11 centres médico-éducatifs. De plus, on compte 17 établissements d’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et de paysage ainsi que deux établissements d’enseignements à distance.
Dans ces établissements, de nombreuses formations existent de la 4e au doctorat, accessibles à la fois par voie scolaire et ou par l’apprentissage. Ainsi, les apprenants peuvent réaliser leur fin de collège, passer un Baccalauréat général, technologique ou professionnel, des brevets professionnels des CAP agricole, des BTS, des DUT, des diplômes d’ingénieur et vétérinaire et même des doctorats.

La formation professionnelle plébiscitée
En 2020, deux tiers des apprenants ont suivi une formation professionnelle, les autres se sont tournés vers la voie générale et technologique. Ainsi, à la rentrée 2020, l’enseignement technique par voie scolaire comptait un peu plus de 155 300 élèves. En parallèle, 37 500 apprenants ont décidé de suivre la voie de l’apprentissage, en 2019, elle représentait 8 % des effectifs nationaux d’apprentis.
L’enseignement agricole propose également des formations professionnelles continues (FPC) qui s’adressent aux salariés, aux travailleurs indépendants et aussi aux personnes en recherche d’emploi. Au total, en 2018, 14,2 millions d’heures-stagiaires ont été délivrées pour une durée moyenne de formation de moins de 5 jours. L’ensemble de ces formations offrent de bons résultats aux examens et une insertion professionnelle réussie. Prenons l’exemple du Baccalauréat : pour la session 2020, le Bac professionnel dans l’enseignement agricole affiche un taux de réussite de 92,9 % soit 2 points de plus que dans l’Éducation nationale. Même son de cloche pour le Bac technologique, avec 98,4 % de taux de réussite soit 2,7 points de plus et également pour le Bac scientifique avec 98,9 % de réussite, légèrement au-dessus des taux de réussite de l’Éducation nationale.

Une insertion professionnelle rapide pour les ingénieurs
Concernant l’entrée dans le monde du travail, le ministère affirme que « plus le niveau de diplôme est élevé, meilleure est l’insertion professionnelle. Parmi les diplômés entrés dans la vie active, 76 % des titulaires d’un CAP agricole, 86 % des Bacheliers et 92 % des diplômés du BTSA sont en emploi trois ans après l’obtention de leur diplôme ». De plus, 84 % des ingénieurs entrent dans la vie active 6 mois après leur sortie de l’école et 91 % après un an.
Pour proposer l’ensemble ces formations et accompagner les apprenants vers la vie professionnelle, en 2020, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a consacré 38 % de son budget soit 1,84 milliard d’euros dont 1,1 milliard d’euros pour la rémunération des personnels.

90,7 %

C’est le taux de réussite enregistré par l’enseignement agricole sur l’ensemble de ses diplômes du certificat d’aptitude professionnelle (CAP) au brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) à l’issue de la session d’examens de juin 2021. Source : ministère de l’Agriculture

Chiffres-clés

210 000 élèves, étudiants et apprentis

806 établissements scolaires au total

217 lycées agricoles publics

368 maisons familiales rurales

210 lycées agricoles privés

17 établissements d’enseignement supérieur agronomique

Claire LAMY-GRANDIDIER, Tribune Verte N°2969
Crédit photo : GOODLUZ/ADOBE STOCK