Du collège à l'entreprise : Se former tout au long de la vie !

Deuxième dispositif éducatif français, l’enseignement agricole forme à tous les métiers du vivant, de la 4e au doctorat. Des formations diplômantes ou qualifiantes accessibles par différentes voies : formation initiale, apprentissage, formation professionnelle…

L’enseignement général, technique et supérieur agricole, sous tutelle du ministère en charge de l’Agriculture, est le deuxième dispositif éducatif en France après l’Éducation nationale. Il forme à tous les métiers du vivant : métiers de la terre, de la nature, du végétal, de la forêt et du bois, dans des fonctions très variées (production, transformation, commercialisation, services…). Des métiers tournés vers l’avenir, en lien avec les grandes préoccupations de notre société : l’alimentation, l’environnement, les territoires, le développement durable, l’énergie…
Son dispositif offre un large éventail de formations diplômantes ou qualifiantes, pour tout niveau, de la 4e au bac dans l’enseignement général, technologique et professionnel, et de bac + 2 au doctorat dans l’enseignement supérieur, accessibles par différentes voies : formation initiale scolaire ainsi que par apprentissage, et formation professionnelle continue.

Chaque trajectoire est unique
Mais comment choisir sa formation parmi ce vaste panorama ? Avant toute chose, il est important de définir son métier idéal, c’est-à-dire celui qui vous poussera à vous lever chaque matin avec la même envie ! Que vous soyez collégien, lycéen, étudiant, salarié ou en recherche d’emploi, penchez-vous non seulement sur vos centres d’intérêt et vos motivations, mais aussi sur vos expériences passées, sans omettre de vous intéresser au marché de l’emploi dans le secteur visé !
Votre objectif fixé, vous pouvez désormais chercher la formation la plus adaptée, par exemple en vous renseignant auprès de professionnels qui exercent le métier visé pour connaître leurs parcours de formations et les diplômes obtenus. Sans oublier que les trajectoires pour y arriver peuvent être multiples et que vous devrez choisir celle qui vous convient et qui vous correspond le mieux entre les études courtes et les études longues, l’alternance, l’apprentissage…

Formation initiale ou professionnelle ? Diplômante ou qualifiante ?
Il est important de rappeler que la formation a de multiples visages. On pense souvent en premier lieu à la formation dite « initiale » (acquisition de compétences par des personnes n’ayant jamais exercé de profession) en oubliant parfois la formation professionnelle qui s’inscrit pourtant au cœur des défis économiques et sociaux, puisqu’elle permet aux personnes, indépendamment de leur statut, d’acquérir et d’actualiser leurs connaissances et leurs compétences, d’accroître leur niveau de qualification et de favoriser leur évolution professionnelle.
On notera que, depuis la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, promulguée en septembre 2018, la formation professionnelle se structure en deux volets : la formation professionnelle initiale, plus connue sous le nom d’apprentissage, qui assure la formation initiale de jeunes en alternant périodes de formation et période en entreprise ; et la formation professionnelle continue, qui s’adresse à toute personne déjà engagée dans la vie active (y compris les personnes en recherche d’emploi).
Enfin, on a encore souvent tendance à faire rimer formation et diplômes. Or, l’acquisition de nouvelles compétences ne nécessite pas obligatoirement l’obtention d’un diplôme.
En effet, il existe une multitude de formations pointues et spécialisées, qu’on regroupe dans la formation dite « qualifiante » : CQP, SIL, CS, MC… Si tous ces sigles ne vous disent rien, ils n’auront bientôt plus de secrets pour vous grâce au cahier expert « Orientation, mode d’emploi » à découvrir en supplément qui paraîtra avec le prochain numéro de votre magazine.

Aude BRESSOLIER (Tribune Verte N°2955)
Crédit photo : WEB BUTTONS INC / ADOBE STOCK