Conseiller de gestion d’entreprise

Conseiller de gestion d’entreprise H/F

On compte sur elle/lui

• Accompagner et conseiller les chefs d’entreprise du secteur agricole dans leurs projets
• Conseiller les exploitants agricoles sur l’amélioration de leurs performances
• Réaliser des diagnostics pour aider les entreprises dans leurs choix stratégiques
• Dispenser des formations auprès des clients
• Prospecter de nouveaux clients
• Participer au développement de nouveaux services et prestations

Son profil

• Connaissances du secteur agricole
• Très bonnes connaissances en économie d’entreprise, en comptabilité et en fiscalité
• Esprit d’analyse et de synthèse
• Très bon sens relationnel et commercial
• Capacité d’écoute
• Capacité d’animation
• Aptitude au travail en équipe

Les formations possibles

• Diplôme d’ingénieur agri/agro
• Diplôme d’école de commerce
• Master en gestion d’entreprise
• Conseiller en agromanagement (Ihedrea), agricadre, responsable en commerce et gestion pour l’agriculture et l’agroalimentaire (groupe Esa)
• Licence en gestion d’entreprise

Où exercer ?

• Dans un centre de gestion, dans une chambre d’agriculture

Ses perspectives d'évolution

Évoluer vers un poste de directeur de service, de centre ou d’agence

Quelle rémunération ?

À partir de 25 K€ pour les débutants, elle peut dépasser les 30 K€ pour les profils plus expérimentés

Marion Lelarge, conseillère généraliste
« PERMETTRE AUX EXPLOITANTS DE SE SAISIR DE LEURS CHIFFRES COMPTABLES »

Depuis 2015, Marion Lelarge est conseillère de gestion à Cerfrance Drôme-Vaucluse, un poste qu’elle occupe après un parcours dans différents univers professionnels. « De formation ingénieur Istom, j’ai participé à un programme de coopération internationale en Belgique avant de rejoindre la Drôme où j’ai intégré l’association Solidarité Paysans en tant qu’animatrice-médiatrice. J’ai ensuite enchaîné des petites missions à la Confédération paysanne puis à la FDGDON (Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles), avant d’intégrer Cerfrance et son agence de Crest ». Son métier comporte des missions multiples. « Mon rôle est tout d’abord de rencontrer annuellement nos clients exploitants agricoles afin de les aider à interpréter leurs résultats au moment de la clôture comptable. Ce rendez-vous est l’occasion de les conseiller concernant leur stratégie d’entreprise et sur les différents choix d’optimisation fiscale et sociale, de discuter de la vie de l’exploitation et des projets à court ou moyen termes (étude comparative, investissement, création de société, embauche), pour les accompagner, et, si nécessaire, pour les orienter vers un spécialiste (fiscaliste, conseiller juridique). S’y ajoutent des missions ponctuelles, telles que l’étude de valeur de parts sociales, la réalisation de prévisionnels économiques, l’analyse de marges brutes, l’accompagnement dans la réalisation de dossiers Pac, l’alimentation de la base de données comptables agricole… »
La conseillère apprécie la grande autonomie offerte par le poste, la diversité des tâches, et, surtout, le contact avec la profession agricole. « J’aime l’approche pédagogique du métier : permettre aux exploitants de se saisir de leurs chiffres comptables et leur donner la possibilité de les comprendre et de faire leur choix en pleine conscience. Le métier de conseiller généraliste est très riche, il fait appel à de nombreuses connaissances (en économie, en comptabilité, en fiscalité, en droit…), et il nécessite d’avoir une vue d’ensemble de la situation de l’entreprise afin de proposer un conseil pertinent. En tant qu’interlocuteur privilégié des agriculteurs, il doit disposer d’un très bon relationnel, d’une capacité d’adaptation et être capable de respecter les choix et les points de vue des personnes accompagnées. »

Cerfrance Drôme-Vaucluse
« UNE MAÎTRISE DES SUJETS JURIDIQUES, FISCAUX ET ÉCONOMIQUES »

Cerfrance Drôme-Vaucluse est un cabinet d’expertise comptable et de conseil sous forme associative qui se déploie à travers un réseau d’une dizaine d’agences. Ses prestations ont progressivement évolué vers le conseil de gestion, d’entreprise et juridique, au service de nouveaux secteurs d’activité comme l’artisanat, le commerce, les services… Cerfrance Drôme-Vaucluse accompagne près de 3 400 entreprises (TPE et PME), dont 60 % d’agriculteurs (viticulteurs, maraîchers, éleveurs de bovins, arboriculteurs…). « La structure compte 130 collaborateurs : des comptables, des conseillers juridiques, des conseillers service employeur, des conseillers fiscaux (expertscomptables), ainsi que des chefs de mission, qui sont le plus souvent des comptables formés par l’entreprise à des prestations de conseil. Cerfrance Drôme-Vaucluse compte aussi une dizaine de conseillers généralistes, dont le domaine de compétence est la gestion des entreprises », explique Sylvain Belle, responsable de l’activité conseil. Le conseiller généraliste a une grande importance auprès des exploitants agricoles, les missions de conseil étant de plus en plus pointues et formalisées. « Il est amené à rencontrer très régulièrement ses clients afin de décortiquer leur comptabilité, de proposer un conseil adapté et de les accompagner au mieux dans la réalisation de leurs objectifs. Sans être un expert de toutes les spécialités présentes dans un cabinet d’expertise comptable, il maîtrise l’ensemble des sujets juridiques, fiscaux et économiques, le régime des aides et des subventions, ainsi que tout ce qui a trait à la gestion des entreprises. Il est aussi capable, lorsque cela est nécessaire, de faire intervenir des spécialistes dans chacun de ces domaines. » Pour le poste de conseiller généraliste, Cerfrance Drôme-Vaucluse exige des compétences en comptabilité et en gestion d’entreprise, des connaissances techniques (en production agricole), ainsi que des aptitudes relationnelles, un sens de l’écoute et de la rigueur. Le profil le plus souvent demandé est celui d’ingénieur agri/agro.

Tribune Verte N°2950
Crédit photo : HANNA/ADOBE STOCK