Chargé de recrutement agri/agro F/H

On compte sur le Chargé de recrutement pour...

  • Définir, en accord avec sa hiérarchie, les postes à pourvoir
  • Rédiger et diffuser les offres d’emploi sur les supports les plus adaptés (jobboard, presse, réseaux sociaux…)
  • Réaliser un sourcing de candidats sur les réseaux sociaux, dans les annuaires des écoles…
  • Analyser les candidatures reçues
  • Contacter les candidats potentiels et valider leur adéquation au profil défini
  • Participer aux entretiens de recrutement et à la sélection des candidats
  • Participer à l’intégration du candidat retenu dans l’entreprise
  • Représenter son entreprise lors de forums pour l’emploi ou dans les établissements

Son profil

  • Bonne connaissance de l'organisation et du fonctionnement d'une entreprise
  • Bonne connaissance du secteur agri ou agro
  • Maîtrise des techniques de recrutement
  • Bonnes aptitudes relationnelles
  • Rigoureux
  • Sens de l'écoute
  • Impartial
  • Bonnes faculté d'observation et d'analyse

Les formations possibles

  • Ingénieur agri/agro
  • Master spécialisé en ressources humaines ou en psychologie du travail
  • La maîtrise de l’anglais est souvent appréciée

Où exercer ?

Dans une entreprise agricole ou agroalimentaire, dans une coopérative agricole, dans une banque, dans une OPA…

Quelle rémunération ?

À partir de 25 K€ pour les profils débutants.

Les perspectives d'évolution

Évoluer vers un poste de directeur∙rice des ressources humaines.

Témoignages

Benjamin Latte, secrétaire général et DRH du groupe Oxyane : Véhiculer l'image de l'entreprise

« Le chargé de recrutement est la personne qui établit le premier contact entre le candidat et l’entreprise. Il représente aussi le groupe lors de différents événements agricoles, portes ouvertes des écoles du secteur, etc. C’est un poste très important, puisqu’il véhicule l’image de l’entreprise et d’autre part qualifie les candidatures. Cela nécessite des capacités d’écoute et de compréhension des besoins du manager et des spécificités de chaque poste pour percevoir rapidement la pertinence d’un candidat.

Une des qualités fondamentales est aussi la maîtrise des outils numériques, car il est loin le temps où l’on recevait des piles de CV. Dans un marché en tension, où l’on manque de candidats répondant à nos annonces, le rôle du chargé de recrutement est aussi d’aller chercher les CV sur le Web. Nous créons pour cela un nouveau poste de chargé de recrutement, car trouver les bons profils sur les différents réseaux est beaucoup plus chronophage que faire le tri parmi les CV reçus.

Pour les emplois saisonniers en CDD, nous avons une centaine de postes ouverts en permanence. Le chargé de recrutement fait seulement le sourcing, puis c’est directement le manager, responsable de magasin ou de silo par exemple, qui sélectionne les candidats et leur donne la réponse adéquate. Pour les CDI, en revanche, le chargé de recrutement a un rôle de support plus appuyé : il fait une présélection par e-mail et téléphone, il assiste ensuite aux entretiens menés par le manager, auquel revient toujours la décision d’embauche. »

Arnaud Pestre, chargé de recrutement, groupe Oxyane : Un travail de fourmi

« Chargé de recrutement, c’est souvent un premier emploi pour des personnes ayant fait un master en ressources humaines. Mon parcours est différent puisque je viens d’une école de management et j’ai déjà une expérience de plusieurs années, notamment en tant que responsable de jardineries au sein du groupe Oxyane. Aujourd’hui, je recrute toutes sortes de profils, de l’employé au cadre, de l’administratif à la production. Nous avons 300 fiches de poste dans des métiers très différents, Oxyane ayant constitué des filières en amont et en aval de l’agriculture. C’est un métier qui nécessite des qualités de relation humaine, pour comprendre le parcours du candidat, ses motivations et ce qu’il souhaite faire professionnellement à l’avenir. Il faut aussi s’adapter à chaque manager : les attentes sont différentes, même pour un intitulé de poste identique. Mon rôle est de le conseiller, lui faire des recommandations pour qu’il puisse recruter au mieux. La consultation des CVthèques représente 20 % de mon temps de travail aujourd’hui, probablement 40 % demain. Pour cela, nous travaillons avec des partenaires comme Pôle emploi, l’APECITA, LinkedIn, ou encore RégionJob ou Monster. Ce travail de fourmi est hautement nécessaire. Les autres tâches qui me reviennent sont la définition des besoins et du profil, en amont, avec le manager qui recrute, le tri des CV, l’organisation des entretiens, qu’ils soient téléphoniques ou physiques, le conseil et la formation des managers, ou encore les relations avec les écoles qui forment aux compétences que l’on recherche. »