Bordeaux Sciences Agro : Un bachelor dédié à la filière du cognac et de la distillation

Pour répondre aux besoins des professionnels du cognac et, de manière plus large, à ceux du secteur des spiritueux, Bordeaux Sciences Agro vient de lancer un «bachelor cognac: production, distillation, management» en collaboration avec deux établissements charentais.

La première promotion du «bachelor cognac: production, distillation, management» commencera son cursus le 1er septembre 2022. Ce nouveau parcours de licence professionnelle en alternance est lancé par Bordeaux Sciences Agro (Gironde) en partenariat avec l’Institut de Richemont (Charente) et le campus agro-viticole l’Oisellerie Barbezieux (Charente). Il a été construit pour répondre aux attentes de l’interprofession du cognac et des grandes maisons françaises de distillation. « Il n’existait pas de formation spécifique sur la distillation, explique Michel Le Hénaff, directeur des études de Bordeaux Sciences Agro en charge de ce bachelor cognac. Les entreprises avaient un besoin de cadres intermédiaires, avec des compétences en lien avec la technique et la gestion. » À la fin du cursus d’un an, les diplômés pourront ainsi évoluer à des postes de second d’exploitation, de responsable de production viticole, de second de chai ou de distillation dans le secteur des spiritueux.

Quatre piliers d’enseignement

Pour élaborer ce bachelor, l’École nationale supérieure des sciences agronomiques s’est appuyée sur son «mastère spécialisé® manager de domaines viticoles», délivré depuis trente ans. «Nous avons vraiment instillé l’expertise autour de notre mastère pour développer ce bachelor», indique-t-il. Au sein de ce nouveau parcours, les étudiants suivront des enseignements autour de quatre piliers: la production viticole spécifique au cognac, l’œnologie et la distillation, le management et la gestion des entreprises (avec des analyses de coûts, l’étude des obligations fiscales...) et la formation en entreprise (avec notamment le mémoire de fin d’études). Ils passeront une semaine par mois à l’école, dont une fois sur deux dans un des deux établissements partenaires. Les enseignants de Bordeaux Sciences Agro interviendront dans les cours et les travaux dirigés, tout comme des professionnels de grandes maisons du cognac.

La première promotion comptera 25 apprenants en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. « Nous ciblons une mixité de publics », déclare Michel Le Hénaff. Ce parcours s’adresse donc à des étudiants avec un BTSA viticulture-œnologie, souhaitant se spécialiser dans la distillation, mais aussi des candidats ayant un niveau Bac +2/Bac +3 dans le domaine du vivant. « Nous cherchons des talents à l’université car certains ont du mal à s’y retrouver dans le panel de licences. L’idée est donc aussi de leur offrir des opportunités pour rejoindre ce parcours », assure-t-il.

Pour l’année scolaire à venir, les candidats admissibles, sélectionnés sur leurs dossiers (résultats scolaires, projet, expériences) ont passé des épreuves orales début juin2022. «Ils ont passé un entretien de motivation et un autre en anglais, car le diplôme est de niveau licence», rappelle-t-il.

En 2018, l’école a créé le parcours «Bachelor’s degree in Viticulture and Enology» à l’attention de candidats anglophones. Le «bachelor cognac: production, distillation, management» constitue le deuxième parcours de la licence professionnelle proposée par Bordeaux Sciences Agro. Un troisième cursus «Numérique et agriculture» devrait également voir le jour dans les prochains mois.

Caroline Even, Tribune Verte n°2991