Animateur nature

Animateur nature F/H

On compte sur elle/lui

Assurer l’accueil du public
Concevoir et réaliser des séances d’animation sur les thèmes de l’environnement
Créer des supports d’animation
Contribuer au projet éducatif de la structure
Assurer la gestion du matériel pédagogique
Participer à la promotion de la structure
Renforcer les relations avec les partenaires territoriaux

Son profil

• Aisance orale
• Bonnes connaissances naturalistes et environnementales
• Capacité à animer des groupes de publics divers
• Pédagogue
• Aptitude au travail en équipe
• Sens de l’engagement
• Goût pour le travail de terrain

Les formations possibles

Brevet d’État d’animateur technicien de l’éducation populaire et de la jeunesse
BPJEPS Éducation à l’environnement vers un développement durable
BTSA Développement, animation des territoires ruraux
BTSA Gestion et protection de la nature
DEUST Guide nature multilingue
Bafa apprécié

Où exercer ?

• Dans un conservatoire d’espaces naturels, dans une association de protection de la nature ou d’éducation à l’environnement, dans un parc naturel national ou régional, dans une collectivité territoriale…

Ses perspectives d'évolution

Évoluer vers un poste de responsable d’équipe ou de directeur d’une association dans le domaine de l’environnement

Quelle rémunération ?

À partir de 18 K€.

Xavier Pessey, animateur nature
EXPLIQUER L’ENVIRONNEMENT POUR APPRENDRE À LE PROTÉGER

Depuis novembre 2020, Xavier Pessey est animateur nature au CPIE Terres toulousaines, un poste qu’il occupe après un parcours dans différents univers professionnels. « Après un master en écologie, que j’ai complété par le Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (Bafa), j’ai intégré un bureau d’études en tant que chargé d’études naturalistes. Puis je suis devenu bénévole actif auprès de différentes associations d’environnement. Ensuite, j’ai complété ma formation par le Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport. » Son métier comporte essentiellement des actions de sensibilisation à l’environnement. « J’exerce auprès de différents publics, surtout des enfants et des jeunes en milieux scolaire et périscolaire, mais aussi des adultes en entreprise et en structure socioculturelle ou grand public lors d’événements, et ce, en fonction de la demande. J’aborde globalement des thématiques comme les déchets, l’eau (usage de l’eau domestique, l’eau naturelle et les écosystèmes), le jardin au naturel ou encore la biodiversité en milieu urbain, afin de permettre à chacun d’entamer une réflexion et de construire son propre savoir sur les enjeux environnementaux actuels. »
L’animateur nature apprécie le travail en extérieur et surtout le contact avec le public. « J’aime les interactions sociales, l’approche pédagogique du métier : expliquer l’environnement pour enseigner comment le protéger, partager les connaissances, faire découvrir des lieux et susciter la curiosité du public. » Les qualités requises pour exercer ce métier d’animateur nature ? « Savoir communiquer et animer un groupe, faire preuve d’initiative et de créativité est une qualité déterminante. La capacité d’écoute est également essentielle dans ce métier : il faut ressentir son public pour s’adapter à lui, être capable de répondre à ses besoins et de mesurer son intérêt. » Une vision partagée par sa responsable RH, Marion Abate : « Cette démarche permet d’attirer des candidats se reconnaissant dans la RSE et qui n’auraient peut-être pas postulé, eu égard à notre secteur d’activité. De ce fait, notre image de marque est améliorée et fait changer l’opinion des gens sur ce secteur d’activité. »

Hélène Gauthier, codirectrice du CPIE Terres toulousaines
DES APTITUDES À LA PÉDAGOGIE ET DES COMPÉTENCES EN ENVIRONNEMENT

« Le CPIE (Centre permanent d’initiatives pour l’environnement) Terres toulousaines a pour vocation de proposer des actions d’éducation et de sensibilisation à l’environnement, autour de différentes thématiques : l’eau, la biodiversité, l’alimentation, les déchets, le jardin au naturel… L’association, basée à Toulouse et dont le territoire d’action est essentiellement celui de l’aire urbaine de Toulouse Métropole, réalise également des missions d’accompagnement auprès des collectivités territoriales, des établissements publics ou de tout autre collectif qui souhaitent développer des démarches en faveur du développement durable et de l’environnement sur le territoire (développement de composteurs collectifs, accompagnement d’actions autour de l’amélioration de la qualité de l’air, etc.). L’association propose ainsi des animations adaptées aux demandes d’un public varié : enfants et jeunes en milieu scolaire et périscolaire, salariés d’entreprises et adultes en structures socioculturelle ou grand public lors d’événements. Le CPIE Terres toulousaines est par ailleurs spécialisée dans la formation professionnelle d’animateurs et de personnels éducatifs aux thèmes relatifs à l’environnement et au développement durable. La structure compte huit collaborateurs : trois animateurs nature, un chargé de mission, une formatrice, une assistante administrative et deux codirectrices à temps partiel. « L’animateur nature a une grande importance puisqu’il représente le cœur de métier de l’association. Pour ce poste, le CPIE Terres toulousaines exige des aptitudes à la pédagogie et des compétences en environnement. Les qualifications le plus souvent demandées sont le BTS Gestion et protection de la nature et le Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, avec une spécialité Éducation à l’environnement et au développement durable. Des formations complémentaires en animation, jardinage ou biodiversité sont appréciées. »

Source : Danielle BODIOU, Tribune Verte N°2960
Crédit photo : MACROVECTOR/ADOBE STOCK