10 de conduite agricole : Une formation à la conduite d’engins agricoles

Former les lycéens à la manipulation d’engins agricoles ainsi qu’aux législations en vigueur dans ce secteur d’activité, tel est l’objectif de l’opération 10 de conduite agricole. Un enjeu essentiel pour ces jeunes d’établissements agricoles, qui vont rapidement être amenés à conduire des tracteurs sur route dans le cadre de leurs stages, puis durant leur vie professionnelle.

L’opération 10 de conduite agricole cible les jeunes en formation dans les établissements scolaires agricoles français. Elle regroupe quatre partenaires : Groupama, Claas, la Police nationale et Total. Il s’agit d’une action de prévention à la conduite d’engins agricoles. La participation de la part des lycées agricoles est purement volontaire, comme l’explique Christophe Guyonvarch, éducateur de vie scolaire au sein de l’école du Nivot, à Loperec dans le Finistère : « Le 10 de conduite agricole s’adresse à nos élèves de seconde et de première des formations CGEA et Forêt. Ce sont des personnes qui seront amenées à utiliser un tracteur durant leur formation, à l’occasion de leurs stages en entreprises, et plus tard, lors de leur vie professionnelle. C’est une action à laquelle nous participons tous les trois ans. Ici, en Bretagne, deux à trois établissements sont concernés chaque année et nous faisons partie de ce circuit. » Une rotation triennale qui correspond parfaitement au parcours de formation des jeunes qui, lui aussi, dure trois ans. À chaque retour du 10 de conduite agricole, une nouvelle génération d’élèves est ainsi présente.
Une partie théorique et pratique
L’opération se déroule en deux parties sur deux demi-journées : l’une théorique, en salle, et l’autre, pratique, avec manipulation des engins. La classe concernée est séparée en deux groupes et chacun alterne entre la phase théorique et la phase pratique. La partie en salle est similaire à une forme de Code avec un examen à la fin. « Cette partie est importante, car les jeunes qui partent en stage ont une méconnaissance sur tout ce qui concerne la législation (âge de conduite, possibilité d’aller sur la route, fonctionnement vis-à-vis des assurances…), explique Christophe Guyonvarch. C’est un volet vraiment important à mon sens, car on se rend compte qu’il y a une ignorance de certains aspects réglementaires, même pour certaines entreprises et exploitations qui accueillent nos élèves. Quant à la partie pratique, il s’agit d’effectuer de la manipulation de tracteurs avec tout ce qu’il y a autour (montée/descente du tracteur, faire les manoeuvres, observer les abords, travailler avec un chargeur frontal…). » Suite à cette formation pratique au contact des engins, les lycéens passent à nouveau un test avec, à la clé, une note. La participation au 10 de conduite agricole n’est en aucun cas obligatoire. « C’est nous qui avons fait la démarche de contacter Groupama pour y prendre part, précise l’éducateur de vie scolaire. Je trouve que cette formation est importante, en particulier pour les aspects législation, souvent assez opaques pour les jeunes qui n’ont, dans la plupart des cas, pas encore le permis de conduire. Elle permet également de “gommer” certaines mauvaises habitudes qui auraient pu être prises. C’est pour cela qu’il est judicieux de les former le plus tôt possible car, dès la seconde, ils ont des stages à effectuer et seront amenés à conduire des machines. »

Willt Deschamps, Tribune Verte 2986

Quatre partenaires
Menée depuis 40 ans, l’action 10 de conduite agricole est possible grâce à la contribution de quatre partenaires. Groupama, qui en est à l’initiative, Total Energies, qui fournit les différents fluides pour les tracteurs (carburant et lubrifiants), les CRS, en charge de la formation, et le constructeur Claas qui met à disposition deux tracteurs de la gamme Arion 400, dont l’un est doté d’un chargeur frontal pour la manipulation de bottes. Cette année, les tracteurs de l’opération effectueront la tournée de 38 établissements scolaires.