Vos référentes en Vigne et vin
Morgane PROST : montpellier@apecita.com
Laurence STEPHAN : reims@apecita.com
Stéphanie MEAUDE : contact-aqu@apecita.com

LIRE L'ECLAIRAGE DES REFERENTS

La France, sur ses 66 départements viticoles et grâce à ses 558 000 acteurs, produit à elle seule près de 17% du vin de la planète. Même si la filière Vigne et Vin est très attentive à certaines traditions régionales ; elle n’en n’est pas moins attentive aux évolutions techniques. Pour cette raison, elle recherche des profils de plus en plus pointus en termes de développement qualité des produits ou de distribution, afin de faire face à un marché mondial des vins toujours en plein essor. Avec la priorité donnée au respect de l’environnement, ces profils sont confrontés au défi de conjuguer tradition et modernité, le retour à certaines pratiques ancestrales (issues de la biodynamie par exemple) cohabitant avec l’exploitation des nouvelles technologies (drones, …) pour une viticulture de précision limitant le recours aux produits phytosanitaires. Polyvalence et multiples compétences, sont donc très prisées des employeurs et doivent inciter salariés et candidats à élargir leurs expériences.

Une grande diversité d’acteurs

La filière vigne et vin comprend en fait deux filières : la filière viticole (culture du raisin) et la filière vinicole (transformation du raisin en vin). Au-delà des exploitations, ces deux filières font vivre tous les jours près de 300 000 salariés au travers d’emplois indirects tels que la fabrication ou le commerce de tonneaux, bouchons, agrofournitures, les analyses effectuées dans les laboratoires, les banques … De plus, les exploitants sont également accompagnés par les 15 000 salariés des organismes professionnels agricoles, instituts de recherche et établissements de formation.

Un secteur d’activité dynamique

La filière vigne et vin offre des possibilités d’évolution de carrière depuis les métiers de la production jusqu’à l’encadrement de celle-ci avec la possibilité de passer de la vigne à la cave et inversement ou aux métiers du commerce par exemple.
Le marché de l’emploi lié à la filière s’illustre dans les grandes régions viticoles françaises. Même si de nombreuses offres sont diffusées, pouvoir s'appuyer sur un réseau de contacts professionnels reste incontournable.
Les emplois liés à la vinification sont souvent victimes de leur succès. En revanche certains postes liés au vignoble sont difficiles à pourvoir (conducteurs d’enjambeurs ou technico-commerciaux d’agrofournitures par exemple). Ces difficultés peuvent s’expliquer par des compétences techniques très précises et peu disponibles sur le marché ou par un manque d’attractivité.

Des perspectives d’avenir

Bien que les traditions soient très marquées dans cette filière, les métiers et techniques culturales et de process se transforment. Les évolutions règlementaires environnementales (un nombre important de conversions en bio) ainsi que l’essor des vins « du nouveau monde » accentuent cette mutation.
L’oenotourisme est également en plein essor et en pleine structuration. Des formations dédiées à ce secteur se développent pour y préparer les étudiants.

DECOUVRIR LE CAHIER EXPERT "VIGNE ET VIN"