Vos référents en Horticulture
Géraldine LEBRETON : glebreton@apecita.com
Charlotte FOURMY : cfourmy@apecita.com

Les principaux débouchés de la filière horticole

La filière offre une importante diversité de métiers qui sont accessibles à tous les niveaux de formation, du CAP agricole au diplôme d’ingénieur, en passant par le bac pro et le BTS. Ils peuvent également être accessibles à des personnes sans qualification ayant plutôt un profil autodidacte. En production, la filière fait appel à des ouvriers saisonniers à la fois non qualifiés mais aussi qualifiés. Suivant la taille de l’exploitation, il est possible qu’il y ait des postes tels que chef d’équipe et chef de culture. Nous trouvons aussi des postes dans les stations de conditionnement : chef de station, chef d’équipe, technicien agréeur qualité et conducteur de ligne. C’est un secteur délicat, car les salariés doivent manipuler des produits frais et fragiles. Le technicien agréeur qualité, par exemple, est chargé de vérifier la conformité des produits. Ces postes sont accessibles à des profils plus généralistes en lien avec l’agroalimentaire. Il existe aussi des postes liés au commerce, pour lesquels les recruteurs recherchent plutôt des profils bac +2. Enfin, le secteur de l’expérimentation recrute souvent des BTS et des ingénieurs. On notera que l’horticulture, que ce soit en production fruitière, en cultures légumières ou en horticulture ornementale est un secteur qui recrute principalement en production…Lire la suite

Quand l’horticulture conjugue pragmatisme et innovation

"La filière offre une importante diversité de métiers qui sont accessibles à tous les niveaux de formation, du CAP agricole à l’ingénieur. En production, la filière fait appel à des ouvriers saisonniers non qualifiés, mais aussi qualifiés. Suivant la taille de l’exploitation, on peut également avoir des postes de chef d’équipe et de chef de culture. On trouve aussi des postes dans les stations de conditionnement : chef de station, chef d’équipe, technicien agréeur qualité, conducteur de ligne. C’est un secteur délicat car les salariés doivent manipuler des produits frais et fragiles. Le technicien agréeur qualité, par exemple, est chargé de vérifier la conformité des produits. Ces postes sont accessibles à des profils plus généralistes en lien avec l’agroalimentaire. Il y a aussi des postes liés au commerce, pour lesquels les recruteurs recherchent plutôt des profils bac +2. Enfin, le secteur de l’expérimentation recrute souvent des BTS et des ingénieurs. On notera que l’horticulture, que ce soit en production fruitière, en culture légumière ou en horticulture ornementale, est un secteur qui recrute principalement en production. C’est pourquoi les niveaux les plus appréciés vont du CAP/BEP au BTSA, en fonction du niveau de responsabilité demandé"…Lire la suite

Fruits et légumes : un secteur en constante innovation

"L’arboriculture et le maraîchage sont d’abord des filières pourvoyeuses d’emploi. Elles recrutent des arboriculteurs pour des contrats à durée déterminée et de nombreux saisonniers sont embauchés l’été pour la cueillette. La filière a l’avantage d’offrir une grande diversité de métiers. C’est aussi un secteur qui se remet beaucoup en question du fait de la grande concurrence des pays du sud de l’Europe, comme l’Italie et l’Espagne, en termes de coûts de la main-d’œuvre. Le secteur est donc obligé d’innover constamment pour créer de nouveaux produits, de nouvelles formes de conditionnement. Un autre aspect positif de la filière est sa grande sensibilité à la protection de l’environnement, notamment à la limitation de l’emploi de produits phytosanitaires. Ainsi de gros efforts sont faits pour une transition vers la lutte intégrée, la prévention des maladies par l’observation et le recours à la lutte biologique. On constate d’ailleurs que la lutte biologique s’est fortement développée au cours des dernières années. Selon les derniers chiffres de l’agence bio, 17% des surfaces plantées de vergers sont conduites en agriculture biologique. Les surfaces en maraîchages bio sont certes plus faibles (5,3% en 2016) mais connaissent elles aussi un important développement". Lire la suite

Tendances de l'emploi en horticulture (édition 2019)

Tendances de l'emploi en horticulture (édition 2017)