Vos référentes en Grandes cultures
Emanuelle BERGOEND : ebergoend@apecita.com
Marie-Pierre MOUROCQ-MARIE : caen@apecita.com

LIRE L'ECLAIRAGE DES REFERENTS

La culture des céréales (blé, orge, maïs...), des oléagineux (tournesol, colza, soja...) et des protéagineux (pois, féveroles...) compose le secteur des grandes cultures. Les pommes de terre et les betteraves sont également intégrées dans cette filière.
En France, près des 2/3 des exploitations agricoles produisent des grandes cultures, sur près de 15 millions d’hectares, soit plus de la moitié de la SAU française. Les céréales (le blé notamment) représentent toujours les surfaces les plus importantes au sein de ces exploitations.

Une filière de référence...

Le secteur des grandes cultures en France représente une place importante dans l’agriculture mondiale. L’exportation est le premier débouché des céréales françaises.
La filière céréalière française compte aujourd’hui 450 000 personnes et est pourvoyeuse d’emploi.
L’activité professionnelle dans le secteur des grandes cultures est variée. On retrouve les métiers de la production au sein des exploitations agricoles, des entreprises de travaux agricoles et de prestation de services pour le travail du sol (semis, traitements, récolte), les groupements d’employeurs (emploi à temps partagé), les CUMA. De nombreuses opportunités sont également présentes dans les instituts techniques, les coopératives, les négoces, les organisations professionnelles agricoles, les industries...

… en constante évolution...

L’évolution des pratiques vers la double performance économique et environnementale, ainsi que l’optimisation des systèmes de production par une approche globale, ont un impact sur les compétences que doivent développer les professionnels. Fortement mécanisée, la filière des grandes cultures utilise de plus en plus de matériel sophistiqué, avec des engins dotés d’appareils de guidage, d’outils électroniques embarqués, dont il est nécessaire de connaitre le fonctionnement.

... source d'emplois innovants et attractifs.

Pour faire face aux évolutions technologiques et économiques, la filière ne cesse d'innover, tant sur les nouvelles techniques culturales (agriculture raisonnée, agriculture biologique, agroécologie…), que dans les domaines de la biomasse ou de la biotechnologie.

Ces évolutions ouvrent entre autres des perspectives d’emploi dans les métiers du conseil, ou de la recherche et développement. L’internationalisation du marché des céréales voit également se développer les métiers de courtier en matières premières, de trader à l’export, postes que l’on retrouve aussi bien dans des cabinets conseils que dans les coopératives ou négoces.

DECOUVRIR LE CAHIER EXPERT "GRANDES CULTURES"