Télécharger la fiche métier (pdf)

Témoignages

  • Franck CHALIER

Comment êtes-vous devenu maréchal ferrant ?

Je suis passionné de cheval depuis l’âge de 11 ans. Après le baccalauréat et deux années d’études à l’université, j’ai suivi une formation adulte de maréchalerie au lycée agricole de Saint-Hilaire-Du-Harcouët (Manche). J’avais constaté que c’était difficile de trouver un maréchal-ferrant à domicile. Après m’être installé, j’ai complété cette formation par un Brevet technique des métiers à la Chambre de métiers de Coutances, à raison de 2 jours par mois pendant 4 ans.

Comment organisez-vous votre travail ?

Je suis installé en entreprise individuelle et travaille de façon entièrement autonome dans un rayon d’une centaine de kilomètres autour de mon domicile. Avec un camion aménagé, je visite les haras, les clubs hippiques et les particuliers pour ferrer les chevaux. Cette opération doit être réalisée toutes les 6 à 8 semaines. Je ferre en moyenne 12 à 15 chevaux par jour et j’en profite pour prodiguer les soins du pied ou détecter les symptômes qui nécessitent l’intervention du vétérinaire.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Il faut bien sûr aimer les chevaux et l’équitation. Chaque cheval est particulier et il faut parfois s’armer de patience. Il faut aussi avoir le sens du contact avec les clients et suffisamment d’autonomie et d’organisation. Et ne pas oublier que c’est un métier physique : il ne faut pas être trop grand si on veut éviter les problèmes de dos.

Franck CHALIER Maréchal-ferrant en Eure-et-Loir

Formation

Mission, activité du métier

Conditions d'exercice

Compétences et qualités

Perspectives d'évolution

Pour en savoir plus

Offres de formation

Offres d'emploi