Télécharger la fiche métier (pdf)

Témoignages

  • Jean-Paul NIOGRET

Comment devient-on paysagiste d’intérieur ?

C’est le plus souvent une spécialisation acquise après une formation de paysagiste d’extérieur. Dans mon cas, j’ai commencé à travailler en pépinière après un BTS horticole, puis j’ai bifurqué vers le paysagisme d’intérieur chez Tarvel, une entreprise familiale spécialisée dans tous les métiers du paysage.

En quoi consiste votre travail ?

Je suis responsable du service décoration florale. Je conçois, réalise, entretiens et embellis les intérieurs avec des bacs, patios ou jardins verticaux... J’interviens dans les halls d’immeubles, les magasins, les banques, les hôpitaux et aussi chez les particuliers. Mon travail consiste à évaluer les besoins du client et à choisir les plantes adaptées en tenant compte de la lumière, des volumes, des couleurs, etc. Lorsque cette décoration est installée, j’assure son entretien par des visites régulières.

Qu’appréciez-vous le plus ?

Choisir ses plantes, les entretenir : c’est un travail qui laisse une large autonomie et permet de s’organiser tout seul. J’apprécie beaucoup cette indépendance. Mon temps se répartit entre un quart de création et trois quarts d’entretien. Je suis en quelque sorte un médecin des plantes.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Il faut d’abord avoir une bonne connaissance des végétaux et aimer les faire pousser. C’est un vrai travail d’artiste. La confiance des clients, la discrétion, la rigueur, une tenue correcte sont également indispensables car on rentre chaque jour dans des bureaux ou des lieux publics pour l’entretien des plantes. L’image que l’on donne est très importante.

Jean-Paul NIOGRET Paysagiste d’intérieur dans le Rhône

Formation

Mission, activité du métier

Conditions d'exercice

Compétences et qualités

Perspectives d'évolution

Pour en savoir plus

Offres de formation

Offres d'emploi