Télécharger la fiche métier (pdf)

Témoignages

  • Pierre Millet

Comment êtes vous devenu directeur d’exploitation viticole ?

Après le bac et un BTA (Brevet de technicien agricole) viticulture-œnologie, j’ai été conseiller technique dans une coopérative viticole puis directeur d’une coopérative de vinification. J’occupe mon poste actuel de directeur d’exploitation

viticole en Anjou depuis 19 ans. Mais aujourd’hui, la formation demandée est le plus souvent ingénieur.

Quelles sont vos responsabilités ?

Je suis responsable du bon fonctionnement de l’exploitation. Je suis chargé d’organiser, de planifier et de sécuriser le travail des six salariés. Avec les saisonniers, l’effectif peut monter à vingt-cinq personnes. Je suis également responsable de la politique d’achats et des résultats économiques. Avec le propriétaire du domaine, nous nous fixons chaque année des objectifs à atteindre et les moyens à mettre en œuvre.

Qu’est-ce-qui vous plaît dans votre métier ?

Il est en perpétuelle évolution. J’ai commencé avec 57 hectares et le domaine fait aujourd’hui 94 hectares avec sept appellations d’origine protégée. Chaque millésime est différent, c’est ce qui fait l’intérêt de ce métier. Il faut être bon technicien, mais aussi savoir manager, écouter et être bon observateur. Avec des surfaces toujours plus importantes et le développement de la vente directe, les domaines viticoles auront de plus en plus besoin de ce type de profil.

Pierre Millet Directeur d’exploitation viticole en Maine-et-Loire

Formation

Mission, activité du métier

Conditions d'exercice

Compétences et qualités

Perspectives d'évolution

Pour en savoir plus

Offres de formation

Offres d'emploi