Télécharger la fiche métier (pdf)

Témoignages

  • Pierre-Louis POIZOT

Comment êtes-vous devenu bûcheron ?

Cette passion vient de mon grand-père qui était débardeur et m’emmenait avec lui en forêt. J’ai toujours eu envie de travailler dans ce milieu. Après un brevet d’études professionnelles en travaux forestiers, option bûcheronnage, je me suis installé à mon compte car il y a peu d’offres d’emploi de salarié.

Quelle est votre activité ?

J’exerce le métier de bûcheron dans le cadre de mon entreprise de travaux forestiers. Elle est prestataire de services pour des donneurs d’ordre : scieries, négociants en bois, office national des forêts. Je coupe les arbres à la tronçonneuse, puis les branches et la tête. Mon rayon d’action est toute la région Bourgogne.

Est-ce un métier difficile ?

C’est un métier qui s’exerce dehors par tous les temps, qui nécessite des déplacements et qui est assez dur physiquement. Il faut également respecter les consignes de sécurité et être très prudent. Les équipements de protection sont indispensables : chaussures et pantalon anti-coupures, casque, écouteurs antibruit.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut exercer ce métier ?

Avant de débuter une formation, je conseille de découvrir concrètement le métier par un stage. Cela évitera les déceptions par la suite. Lors de mon BEP, nous étions 17 au départ, 12 à la fin, et 2 seulement se sont lancés réellement dans le métier.

Pierre-Louis POIZOT Bûcheron en Côte-d’Or (21)

Formation

Mission, activité du métier

Conditions d'exercice

Compétences et qualités

Perspectives d'évolution

Pour en savoir plus

Offres de formation

Offres d'emploi