Report du Brexit et Erasmus +

Dirigeants européens et Britanniques viennent de s’accorder sur un report « flexible » du Brexit, qui devrait intervenir d’ici au 31 octobre prochain. Concernant les mobilités du programme Erasmus +, ce report n’entraine aucun changement par rapport à ce qui avait déjà été prévu.
Les mobilités Erasmus + entamées avant le jour de la sortie pourront être financées jusqu’à leur terme, et ce quel que soit le scénario : avec ou sans adoption par le Royaume-Uni de l’accord de sortie négocié avec l’UE. Près de 14 000 ressortissants de l’UE à 27, et 7 000 ressortissants britanniques sont concernés.

Scénario avec accord

Si Londres adoptait l’accord de sortie, celui-ci prévoit la poursuite des programmes actuels jusqu’à fin décembre 2020, durant une période de transition. « Cela apporte une sécurité à tous les bénéficiaires des programmes de l’Union, y compris à ceux du Royaume-Uni, qui continueront de bénéficier de ces programmes jusqu’à leur clôture », précisait un communiqué de presse de la Commission européenne présentant l’accord de retrait.

Scénario sans accord

Dans le cas d’un Brexit sans accord, la poursuite du financement des mobilités du programme Erasmus + sera garantie, pour toutes celles commencées avant la date effective du retrait du Royaume-Uni. Un règlement a été adopté à cet effet le 19 mars dernier par la Commission et le Parlement européen. « Solution urgente à un problème urgent », il comprend un ensemble de mesures pour garantir le maintien des financements et bourses du programme Erasmus + jusqu’au terme des séjours engagés, soit 12 mois au maximum.

Ces mesures d’urgence pour faire face à un « hard Brexit » s’appliquent aux activités de mobilité, mais ne couvrent pas les projets de coopération (action clé 2 du programme Erasmus +).

Par Vincent Joseph – Centre-inffo