Projet Voltaire

« Tout le monde peut progresser en orthographe », voici le message que fait passer le Projet Voltaire, un service de formation en ligne proposant des parcours individualisés et adaptatifs.

En douze ans, plus de six millions de personnes ont déjà utilisé le Projet Voltaire pour s’améliorer en orthographe et en grammaire. Ce service en ligne de formation a été mis au point par la société lyonnaise Woonoz. Cette dernière a développé la technologie de l’Ancrage mémoriel® sur laquelle se base le principe d’apprentissage adaptatif du Projet Voltaire.

Deux épreuves
« Ce sont des algorithmes d’intelligence artificielle qui peuvent détecter les niveaux des apprenants et, tout au long du parcours, adapter les exercices en fonction de leur niveau par rapport à leurs lacunes et à leurs acquisitions », présente Charles-Henry De la Londe, responsable communication et marketing au sein du Projet Voltaire. Lorsque la personne maîtrise une règle d’orthographe ou de grammaire, l’outil va ainsi lui en proposer d’autres. Dans le cas contraire, il continue à former l’utilisateur sur les notions non assimilées. « Au départ, le Projet Voltaire a été proposé aux entreprises qui constataient des lacunes chez leurs salariés sur des sujets d’orthographe et de grammaire. Puis, très vite, l’enseignement supérieur, les lycées et collèges ont été intéressés », raconte-t-il. Aujourd’hui, le Projet Voltaire réalise son activité dans trois secteurs : les entreprises et les institutions (environ 35 %), les particuliers (15 %) et les établissements éducatifs (50 %). 5 000 établissements (un tiers dans l’enseignement supérieur et un quart dans les lycées) utilisent la plateforme. Après un entraînement en ligne, certains passent ensuite le certificat Voltaire. « Il vient sanctionner le niveau de maîtrise de la langue française, comme le Toeic pour l’anglais, explique Charles- Henry De la Londe. Depuis 2010, plus de
260 000 personnes ont été certifiées. » En parallèle, le Projet Voltaire propose également depuis 2019 une épreuve sur l’expression, certifiant le niveau de maîtrise rédactionnelle (vocabulaire, syntaxe, ponctuation…). Parmi ses autres actualités, citons également le lancement début 2020 de Revolt-IA, un jeu d’évasion en orthographe et en expression qui se joue par équipe ; ainsi que le coup d’envoi de la seconde édition des Dicos d’Or Campus, un concours de vocabulaire organisé par la Fondation Voltaire et par le magazine Lire. Les enseignants ont jusqu’au 3 janvier 2021 pour inscrire leurs élèves de la sixième à la seconde.

Lycée agricole de Bourges-Le Subdray
ILS TESTENT LE PROJET VOLTAIRE PENDANT LE CONFINEMENT
Pendant la période de confinement, Marie-Pierre Bardy, enseignante au lycée agricole de
Bourges-Le Subdray (Cher), a profité de l’offre gratuite proposée par le Projet Voltaire pour inscrire ses étudiants en première et en deuxième année de BTSA ACSE et DTAR. En effet, depuis plusieurs années, elle constate avec consternation que les jeunes ne savent plus écrire. « Alors que certains ne sont pas sensibilisés à cette difficulté, d’autres en sont très affectés », relate-t-elle. Sur les 80 élèves inscrits, plus des deux tiers ont joué le jeu. Les retours de ceux qui se sont investis dans cette aventure temporaire sont positifs.

CAROLINE EVEN (Tribune Verte N°2946)