Jeunes diplômés : 2021, année du mariage entre bachelor et licence ?

Le bachelor des écoles d’ingénieurs et de commerce/management est sous les feux de la rampe. Ces programmes à bac+3 des business schools connaissent un franc succès depuis 10 ans, et se développent dans les écoles d’ingénieurs. L’attribution du grade universitaire de licence pourrait accélérer la tendance.

C’est officiel : les bachelors pourront bénéficier du grade de licence, et obtenir ainsi une reconnaissance universitaire.
L’arrêté du 27 janvier 2020 autorise en effet les écoles d’ingénieurs et de commerce/management à dispenser ces programmes en trois ans après le bac en leur conférant le grade de licence.
Cette reconnaissance universitaire sera attribuée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) sous réserve d’avis favorable de la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) pour les programmes des écoles d’ingénieurs et de la CEFDG pour les écoles de management et de commerce. Contrairement à ces dernières, dont les bachelors peuvent être visés, aucun label d’Etat n’encadrait jusqu’à présent les formations post-bac+3 des écoles d’ingénieurs.

Les premiers bachelors grade licence attendus pour décembre
Du côté de la CTI, une première phase de pré-sélection dite « Lettre d’intention » a été lancée au printemps dernier. Les écoles devaient faire une présentation succincte de leurs projets, avant de présenter un dossier plus étayé si leur candidature est retenue. La commission se base sur plusieurs champs d’évaluation pour rendre son avis : la mission et l’organisation, l’ouverture sur l’extérieur via un réseau fort de partenaires académiques et d’entreprises ; le contenu de la formation ; la vie étudiante ; la sélection et le recrutement des étudiants pour le programme bachelor ; l’emploi et l’insertion des jeunes diplômés ainsi que la démarche "qualité et amélioration continue".

Une garantie pour les futurs employeurs
La phase d’évaluation se déroule de septembre à novembre 2020 en vue d’une possible inscription dans Parcoursup des formations ayant obtenu le grade de licence dès le mois de décembre.
Pour Élisabeth Crépon, présidente de la CTI, il s’agit d’une évolution nécessaire et attendue : "Certaines écoles d’ingénieurs proposent déjà des bachelors dans le but d’élargir leur offre de formation et d’accroître leur attractivité internationale. Or, aujourd’hui, il s’agit de simples diplômes d’établissement. Le grade de licence va ainsi garantir aux écoles la reconnaissance de ces diplômes de bachelor en France et à l’étranger. Cette nouvelle procédure d’évaluation représente une garantie pour les étudiants et leurs familles quant à la qualité des formations suivies, ainsi que pour les employeurs et les établissements d’enseignement supérieur".

Un technicien "supérieur-supérieur"
Le bachelor "est un nouvel échelon qui forme un type de profil situé entre le technicien et l'ingénieur, ce dernier étant parfois surqualifié au regard des besoins des entreprises. Il est en quelque sorte un technicien supérieur-supérieur", avance Olivier Paillet, directeur du groupe ESEO (Ecole Supérieure d'Electronique de l'Ouest).
S’adressant notamment à un public de jeunes bacheliers technologiques ou professionnels, la formation privilégie la pédagogie par projet avec des missions confiées par les entreprises et une pédagogie expérientielle. La formation s’articule autour de TP, de projets d’études en groupe et de cours magistraux. Elle peut, enfin, être dispensée en alternance.

Source : FocusRH