GRANDES ÉCOLES : SIGNATURE D’UNE SECONDE CHARTE HANDICAP

Près de dix ans après la signature de la première charte Handicap, les grandes écoles s’engagent davantage en faveur des étudiants en situation de handicap avec quatre nouveaux axes de travail.

Le 11 février dernier, la seconde charte Handicap a été signée au sein du campus de Beauvais UniLaSalle par la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ; par la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées ainsi que par la présidente de la Conférence des grandes écoles (CGE). Les signataires souhaitent ainsi réaffirmer les objectifs définis en 2008 lors de la signature de la première charte Handicap et ajouter quatre nouveaux axes de travail.

Le premier objectif est d’améliorer la transition entre études secondaires et études supérieures pour les lycéens en situation de handicap. « Beaucoup d’entre eux n’osent pas poursuivre leurs études par manque d’informations sur l’accessibilité des filières de l’enseignement supérieur », regrette en effet Xavier Quernin, chargé de mission Handicap à UniLaSalle et animateur du groupe Handicap de la CGE. L’enjeu est aussi d’améliorer le continuum études supérieures - vie professionnelle en développant notamment les liens avec les entreprises. Le second axe de travail a pour ambition de favoriser l’accessibilité des élèves en situation de handicap à la vie sociale étudiante. Cela passe notamment par la nomination au sein des associations étudiantes de « référent handicap », qui devront, par exemple, veiller à l’accessibilité lors d’événements particuliers (galas, rencontres sportives...). Le troisième point de cette charte est lié à l’accès au sport pour les élèves en situation de handicap, notamment dans le cadre des Jeux olympiques et des Jeux paralympiques qui se dérouleront en France en 2024. Enfin, le dernier axe vise à accompagner la mobilité internationale des étudiants en situation de handicap. « Depuis deux ans, nous travaillons sur un statut international d’étudiant en situation de handicap pour maintenir l’accès aux soins à l’étranger, aux traitements, aux transports adaptés à moindre coût... », mentionne Xavier Quernin.

UniLaSalle, une référence

Cette deuxième charte n’implique pas d’objectifs chiffrés précis à remplir par les 227 établissements d’enseignement supérieur membres de la CGE. Certains établissements ont par ailleurs déjà mis en œuvre certains critères de la charte. Au sein d’UniLaSalle, par exemple, des « référents handicap » sont en place au sein des associations étudiantes, tout comme des partenariats avec des entreprises. « 104 étudiants sont accompagnés par la mission handicap sur 2 800 étudiants. La majorité a des troubles d’apprentissage, des maladies invalidantes, des problèmes de vue, d’audition, indique le chargé de mission. Seulement 1 % des étudiants sont dans une situation avec fauteuil roulant. » Depuis début 2018, UniLaSalle regroupe les campus de Beauvais, de Rouen et de Rennes, et constitue ainsi un pôle d’enseignement supérieur de référence dans les sciences de la terre, du vivant et de l’environnement.

Crédit photo : UniLaSalle

CAROLINE EVEN, TV n°2907