Établissements agricoles : DES PROJETS ÉCORESPONSABLES soutenus

Le concours « Tous écoresponsables : on parie !? » fait partie des nombreuses actions qui sont suivies par le Réseau national d’éducation au développement durable (RNEDD).

Fin juin, les modalités du concours « Tous écoresponsables : on parie !? » ont été précisées par la direction générale de l’Enseignement et de la Recherche (DGER) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. « Cet appel à projet vise à créer ou à soutenir une dynamique écoresponsable chez les jeunes sur une thématique du développement durable. De façon non exhaustive, le projet peut porter sur les thèmes de l’alimentation (production, consommation, tri, lutte contre les gaspillages…), de la biodiversité, du sol, de l’eau, du changement climatique, de l’économie ainsi que de la solidarité », détaille la DGER dans une note.
Les candidatures à cet appel à participation – coconstruit avec le réseau national des écoresponsables de l’enseignement agricole – sont à transmettre au plus tard le 6 novembre 2020. Toutes les filières et tous les élèves, étudiants et apprentis de l’enseignement agricole public et privé peuvent participer à ce concours. « Ce peut être un projet d’une classe, d’un établissement ou de plusieurs établissements », indique Sofie Aublin, animatrice du Réseau national d’éducation au développement durable. Lors de la précédente édition 2019-2020, le réseau national des écoresponsables, qui compte environ un millier de jeunes inscrits, a sélectionné quinze projets sur une cinquantaine de dossiers. Puis un jury, composé de personnels de l’enseignement agricole et des membres du RNEDD, a choisi six lauréats dont les productions sont visibles sur le site Web « Tous écoresponsables » (edd.educagri.fr). « Grâce à l’appel à projet, nous avons découvert de nombreuses initiatives jusqu’alors privées », se réjouit l’animatrice.

Mobilité, chasse au gaspillage…
Le rôle du RNEDD est d’accompagner les établissements agricoles sur les dynamiques autour de l’éducation au développement durable (EDD). Il aide notamment le réseau national des écoresponsables à se structurer et à faire reconnaître son engagement citoyen. « Régulièrement, des jeunes s’inscrivent au sein du réseau, mais parfois, ils sont seuls au sein de leur établissement », constate Sofie Aublin. La structure nationale soutient également les actions mises en place par des établissements. L’EDD peut y prendre différentes formes. « Cela peut concerner des projets pour organiser la mobilité des jeunes, la rénovation d’une mare d’un lycée, la chasse au gaspillage… Dans le cadre de l’organisation d’une “disco soupe”, les jeunes vont récupérer chez des producteurs des légumes mal formés et invendables qu’ils préparent pour une soirée festive et au cours de laquelle ils sensibilisent les autres jeunes. Ce sont des choses très variées », affirme-t-elle. Le RNEDD cherche également à identifier les besoins en matière de compétences techniques, en formation et propose un appui pédagogique aux équipes éducatives et aux apprenants à travers notamment la plateforme de ressources sur « la citoyenneté dans l’enseignement agricole » (citoyennete.educagri.fr). Il est ainsi possible de trouver des outils pour mener des débats, utiles pour lancer des questionnements autour d’un sujet comme le changement climatique et pour monter un projet dans un établissement.

CAROLINE EVEN (Tribune Verte N°2943)