DES BADGES POUR VALORISER L’INFORMEL

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation teste actuellement la mise en place
de badges numériques ouverts. Un open badge est un outil utilisé pour reconnaître des expériences, engagements et apprentissages informels qui deviennent ainsi valorisables.

A l’occasion du Salon international de l’agriculture (Sia), qui s’est tenu du 23 février au 3 mars 2019 à Paris, l’enseignement agricole a lancé l’opération « open badge ». Un « badge numérique ouvert » est un outil utilisé pour valoriser des apprentissages informels. « C’est une image numérique dans laquelle est enregistré un certain nombre d’in- formations permettant de valoriser des expériences, des actions, voire des compétences acquises dans différentes situations telles qu’une expérience de membre d’un bureau des élèves, de délégué, de bénévole dans une association... », présente Nathalie Hérault, chargée de mission innovation pédagogique et numérique éducatif au ministère de l’Agri- culture et de l’Alimentation.

Deux badges créés lors du Sia

De manière générale, lorsqu’un bénéficiaire reçoit un open badge provenant d’un émetteur particulier, il peut le conserver avec ses autres badges sur son passeport numérique. S’il souhaite valoriser ce badge dans le cadre professionnel (par exemple, mettre en avant une expérience de trésorier dans une association), il peut ajouter le lien URL ou le QR code du badge sur son CV.«Lebadge peut être inséré sur un profil LinkedIn ou Facebook », précise également la chargée de mission. En cliquant sur le lien, le receveur peut ensuite accéder à plusieurs données : le bénéficiaire, son émetteur, la description (ce que le badge démontre), les critères (ce qu’il faut faire pour obtenir ce badge) et les preuves fournies par le bénéficiaire pour obtenir ce badge. En plus de faire reconnaître un apprentissage, ce dispositif contribue à mettre en relation les porteurs d’un même badge. Actuellement, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation mène une expérimentation avec ces outils numériques. Les deux badges créés dans le cadre du Sia s’intitulent : « J’aime l’enseignement agricole » et « Équipier TNLA ». Le premier a été développé avant tout comme un support pédagogique et s’adresse au grand public. Le second, de son côté, vise à faire reconnaître des compétences acquises par les participants du TNLA (Trophée national des lycées agricoles). Lors de ce concours, qui s’est déroulé pendant le Sia, Nathalie Hérault explique en effet que « tous les participants ont été méritants. Ils ont réussi à aller au bout du projet. Ils n’ont pas gagné mais ils ont développé des compétences ». Toutes les données qui attestent de ce qu’ils ont vécu et réalisé pendant le TNLA sont dorénavant intégrées dans ce badge. L’objectif du ministère est maintenant de proposer cet outil à une cinquantaine de lycées agricoles et de les accompagner dans la démarche afin qu’ils émettent des badges pour leurs élèves. À travers cette expérimentation, l’ambition du ministère est que les établissements de l’enseignement agricole s’emparent de ce dispositif novateur, à la fois pédagogique et numérique.

CAROLINE EVEN, TV n°2908