Chef de projet

Chef de projet H/F

On compte sur elle/lui

Mener à terme un projet, de ses prémices à son déploiement
S’assurer de son bon déroulement
Élaborer un cahier des charges
Réaliser un calendrier prévisionnel
Anticiper le coût du projet final
Rendre régulièrement compte de l’avancement du projet
Encadrer et manager les équipes

Son profil

• Connaissances du secteur
• Capacité d’animation
• Polyvalent
• Bonnes capacités de communication (orale et écrite)
• Sens de la gestion, de la coordination et de l’organisation
• Diplomate
• Capacité à motiver ses équipes

Les formations possibles

Diplôme d’ingénieur
Master

Où exercer ?

• Dans une coopérative, chez un fournisseur de solutions agricoles, dans une start-up, dans une industrie agroalimentaire, dans une OPA…

Ses perspectives d'évolution

Évoluer vers un poste de directeur de projet

Quelle rémunération ?

À partir de 25 K€ pour un chef de projet débutant

Val de Gascogne
« UN POSTE ESSENTIEL POUR LE DÉVELOPPEMENT DU GROUPE »

Val de Gascogne est un groupe coopératif qui a généré, sur l’exercice 2018-2019, plus de 205 millions d’euros de chiffre d’affaires. Créé il y a plus de cent ans, il rassemble plus de 4 500 agriculteurs adhérents et compte environ 400 salariés.
Parmi ces derniers, nous pouvons retrouver des chefs de projet, comme Geoffrey Goulin (pour en savoir davantage, lire son témoignage ci-dessous). Son poste est qualifié « d’essentiel pour le développement de la coopérative » par Éve Piquemal, responsable des ressources humaines du groupe coopératif. Cette dernière estime que « le chef de projet doit être capable de développer toutes les thématiques pour mener à bien les projets. Il doit aussi être capable de prendre du recul afin de répondre aux besoins de la société. Un projet peut aboutir uniquement s’il reçoit l’influence positive de la direction ». Lors de ses recrutements, la responsable RH recherche certaines compétences, comme l’écoute, la rigueur, la méthode, la lucidité, la capacité à se remettre en question… Mais le plus important, selon elle, est d’être particulièrement motivé !

Geoffrey Goulin, chef de projet agriculture connectée à la coopérative Val de Gascogne
« UN MÉTIER VARIÉ ET TRANSVERSAL »

Depuis huit ans, Geoffrey Goulin occupe le poste de chef de projet au sein de la coopérative Val de Gascogne. Après un Bac scientifique et un DUT génie biologique option agronomie obtenu à Aurillac, il intègre une classe préparatoire afin de passer le concours vétérinaire et agronome, et rejoint l’Ensat de Toulouse. Il intègre alors la première promotion d’ingénieurs agronomes par apprentissage et devient apprenti chez Gascoval. « En 2012, Gascoval a fusionné avec Terres de Gascogne pour devenir Val de Gascogne. C’est ainsi que j’ai été embauché », raconte Geoffrey Goulin. Durant son apprentissage, il travaille au service qualité, où il aide à mettre au point un outil de suivi des mycotoxines sur blé, puis au service d’outils d’aide à la décision (OAD). Aujourd’hui, il est chef de projet en agriculture connectée, un domaine qui regroupe les OADu mais également certaines nouvelles pratiques culturales comme l’agriculture de conservation des sols et l’agriculture de précision. « J’ai toujours eu une attirance pour le milieu des productions végétales, donc ce poste me convient parfaitement de par son aspect transversal dans la société », explique le chef de projet. Actuellement à la tête d’une équipe de quatre personnes, ses journées ne se ressemblent pas : « Notre métier est assez cyclique, car il est lié à la saisonnalité des productions. Pour réaliser un projet, nous partons de la veille technique, technologique, des besoins des adhérents, et nous nous occupons de tout jusqu’à la mise en marché », indique Geoffrey Goulin. Il travaille aujourd’hui sur la mise en place d’une plateforme digitale proposée par Invivo et coconstruite par huit autres coopératives. Cette plateforme de e-commerce constituera un nouveau canal de distribution pour la coopérative, afin que les adhérents puissent acheter en ligne des semences, des intrants, ou encore des produits pour l’élevage. « Ce type de projet fait appel à toutes les compétences de la coopérative », observe le chef de projet. Même s’il reconnaît que son métier n’est pas toujours facile, et que la mise en place d’un projet est parfois peu évidente, il apprécie particulièrement le fait de satisfaire les attentes des adhérents de la coopérative. « Mes tâches et mes missions sont très variées, et cet aspect transversal – qui permet d’échanger avec les différents services – rend mon travail passionnant. C’est aussi très intéressant de travailler sur tous les volets d’un projet, du développement, du marketing, en passant par la communication et par la vente. »

Tribune Verte N°2949

Crédit photo : HAPPYPICTURES/ADOBE STOCK