Centres de formation : Des services adaptés pour favoriser l’accès à l’emploi

L’APECITA n’accompagne pas seulement les entreprises dans leur recrutement, et les candidats dans leur recherche. Le spécialiste de l’emploi et du recrutement en agriculture, en agroalimentaire et en environnement, intervient également au sein des établissements, auprès des publics en formation. Mylène Gabaret, sa directrice, nous en dit plus sur cette activité essentielle de l’association.

Dès votre arrivée à la direction de l’APECITA, il y a maintenant quatre ans, vous avez décidé de retravailler la gamme de services proposés aux employeurs, aux candidats et aux centres de formation. Pourquoi ce choix ?
Mylène Gabaret
: Dans un souci de lisibilité, j’ai rapidement souhaité mobiliser les équipes pour redéfinir l’ensemble de cette gamme de manière plus claire. Grâce à nos trois roues des services, les employeurs, les candidats et les centres de formation ont désormais la possibilité de mieux identifier les services que nous sommes en mesure de leur apporter. Cela nous offre aussi plus de visibilité auprès de nos partenaires et des institutionnels, et permet ainsi à l’APECITA d’être identifiée et reconnue comme un acteur incontournable dans le secteur de l’emploi et de la formation en agriculture, en agroalimentaire et en environnement.


Pourquoi l’APECITA a-t-elle aussi fait le choix d’intervenir en amont du marché de l’emploi, directement auprès des publics
en formation ?
M. G.
: Cette démarche est d’autant plus capitale aujourd’hui que nous devons faire face à un phénomène, jusqu’à maintenant propre à certaines filières et certains métiers, mais qui a tendance à se généraliser : le manque de candidats. Sensibiliser les jeunes et susciter chez eux l’envie de rejoindre ce secteur constitue pour nous un des leviers à cultiver. Nous intervenons auprès d’eux pour leur apporter une bonne connaissance du marché du travail et des potentielles poursuites d’études, et leur permettre de mieux construire leur projet professionnel. Nous pouvons aussi accompagner les élèves sur la construction de leur CV et de leur lettre de motivation, et leur proposer des simulations d’entretien. Dans le cadre de partenariats, les établissements de formation peuvent également faire bénéficier à leurs élèves et stagiaires de l’ensemble des publications de notre association (Tribune Verte, Guide des métiers en agriculture, Les Tendances de l’emploi par domaine d’activité ou encore nos cahiers experts).


Cette offre de services va-t-elle évoluer ?
M. G.
: Notre gamme est bien évidemment adaptable. Aujourd’hui, un même service peut déjà être abordé de manière différente selon les attentes de chacun. De plus, notre proximité et notre excellente connaissance du marché de l’emploi et de l’offre de formations nous permettent non seulement d’être à l’écoute des besoins, mais aussi d’être force de proposition. Cela se traduira donc naturellement par le développement de nouveaux services. Enfin, nos équipes sont capables elles aussi de faire preuve d’une grande adaptation. Le confinement que nous avons vécu durant la crise sanitaire a constitué une opportunité pour oser l’aventure du format distanciel. De multiples entretiens et interventions ont été organisés sous cette nouvelle forme, et ce avec beaucoup de succès et de nombreuses interactions.


Pour développer ces services, devrez-vous faire appel à de nouvelles compétences ?
M. G.
: Notre politique est avant tout de développer les compétences des équipes de l’APECITA. Pour cela, l’association fait la part belle à la formation continue pour assurer une qualité de service constante.
 

Propos recueillis par Aude BRESSOLIER (Tribune Verte 2940)