APECITA : Des outils pour définir les projets professionnels

Pour amener les jeunes à mieux appréhender leur avenir, l’APECITA propose des sessions aux établissements qui le souhaitent. Les interventions, le plus souvent interactives, permettent de satisfaire au plus près les besoins des apprenants.

La construction du projet professionnel est un service de l’APECITA qui intervient dans le cadre de l’accompagnement du projet personnel et professionnel. L’objectif est d’accompagner les jeunes afin qu’ils appréhendent au mieux leur avenir. La démarche s’effectue en plusieurs étapes. En première année, les interventions de l’APECITA permettent aux jeunes de s’interroger sur leurs choix et sur leurs acquis. Les animateurs s’adaptent largement aux besoins. La série d’outils qu’ils utilisent s’applique ainsi de façon différente, et aux moments les plus opportuns, en fonction des établissements. Une deuxième session est souvent programmée en fin d’année d’études. L’accent est mis sur un ou plusieurs thèmes choisis par l’équipe enseignante. Les jeunes travaillent davantage sur leur projet propre afin de mieux aborder le marché du travail. Là encore, les futurs diplômés participent activement et les occasions d’échanges sont nombreuses.

CFA de Saint-Germain-en-Laye : Des sessions très interactives

Depuis cinq ans environ, le CFA de Saint-Germain-en-Laye (78) fait appel a l’APECITA afin que les apprentis en BTS aménagement paysager puissent mieux prendre en main leur projet professionnel. La première session est organisée en mars pour les apprentis en première année. Sont abordés les métiers du paysage et le taux d’employabilité pour chaque secteur. Au-delà de cette présentation, les jeunes sont amenés a s’interroger, en fonction de leurs propres valeurs et de leurs expériences, sur le métier qu’ils souhaitent. « Cet atelier n’est pas un cours magistral, spécifie Vanessa Konikowsiki, formatrice. La présentation varie selon les questions des apprentis. » La deuxième session est organisée l’année suivante, en milieu de parcours. « Avec l’expérience, j’ai constaté que les apprentis, malgré des expériences professionnelles plus fréquentes que les élèves en formation initiale, avaient besoin de revoir comment se construisent un CV et une lettre de motivation. Aussi, en lien avec les animatrices de l’APECITA, nous avons choisi ce thème comme fil rouge pour mieux appréhender le projet professionnel de ces jeunes en dernière année de formation. L’atelier permet, par petits groupes, de travailler sur des sujets tels que les erreurs à ne pas commettre dans la rédaction d’une lettre de motivation. La restitution aux autres apprentis est source d’échanges entre les élèves, ainsi qu’avec l’APECITA et le corps enseignant. »

Malika Le Meunier, première année de BTS : "Cela m'a aidée à clarifier mon projet"

Malika Le Meunier est en première année de BTS aménagement du paysage au CFA de Saint-Germainen-Laye. La jeune apprentie (21 ans), en reconversion, a assisté comme les autres apprenants a la session organisée par l’APECITA afin de l’aider a mieux construire son parcours futur. « Cela m’a aidée à clarifier mon projet, affirme-t-elle. Au départ, je voulais devenir architecte paysager. Mais j’ai changé d’avis. Grâce aux informations sur les métiers et aux discussions avec les formateurs et les animateurs de l’APECITA, j’ai décidé de devenir conductrice de travaux. Et pour cela, j’ai encore besoin d’apprendre. L’an prochain, après mon BTS, je vais donc m’inscrire pour une licence pro en alternance à l’ESA d’Angers. Et j’aurai la chance de pouvoir continuer à travailler dans la même entreprise, qui est basée en région parisienne. »


MARIE-DOMINIQUE GUIHARD, Tribune Verte n° 2940