« LA FORMATION, LEVIER DE LA TRANSITION AGROECOLOGIQUE»

L’un des volets du projet agroécologique est de mettre au point et diffuser de nouvelles pratiques agricoles. La formation des agriculteurs et leur accompagnement par les acteurs et réseaux du développement agricole a donc une importance décisive. Pour le moment, l’offre de formation dans le domaine de l’agroécologie reste limitée. Le point avec Christophe David, directeur exécutif de l’Isara-Lyon.

 

Qu’est-ce que le projet agroécologique ?

Christophe David : Le projet agroécologique pour la France présenté par le ministère de l’Agriculture vise à donner une perspective ambitieuse à notre agriculture en engageant la transition vers de nouveaux systèmes de production performants dans toutes leurs dimensions : économique, environnementale et sociale. Il a pour but de produire autrement – en qualité et en quantité suffisante – en repensant nos systèmes de production, en les basant sur une utilisation optimale des ressources et des mécanismes naturels. C’est un changement des pratiques agricoles et alimentaires, une nouvelle forme d’agriculture qui utilise au mieux la nature tout en la préservant. Ce projet implique aussi bien les agriculteurs, car l’agroécologie repose en particulier sur des projets développés à l’échelon local, mais également les acteurs des filières ainsi que les instituts de recherche - développement, la formation initiale et continue et les acteurs du développement agricole…Lire la suite